Peut-on travailler à domicile tout en élevant son enfant ?

Depuis quelques temps déjà, le travail à domicile vous tente mais vous n’osez pas vous lancer ! Vous vous demandez si une activité à domicile est compatible avec votre statut de parent et l’éducation de votre enfant ? Commençons tout d’abord par déterminer votre vision du travail à domicile.

travail et enfant

1) Le travail à domicile : envie ou besoin ?

Le 1er cas est l’envie : pour certains, elle se traduira par l’envie de consacrer du temps à sa famille et plus généralement à ses enfants. Etre présent(e) pour les emmener à l’école ; pour les éduquer ; quand ils sont malades ou… pour les voir grandir tout simplement, représente l’idéal de beaucoup de travailleur à domicile. Avoir une activité à domicile, devient alors le remède pour satisfaire cette envie.

Le 2ème cas, le besoin : il s’explique par le souhait (tout à fait louable) d’avoir un certain équilibre entre sa vie de famille et son activité professionnelle Une personne se sentira plus épanoui(e) dans son activité, si elle ne se sent pas coupable d’avoir réveillé son bébé qui dormait si paisiblement pour l’emmener à la crèche ou chez la nourrice ; ou alors, à cause de perturbations impromptues dans les transports en commun, vous n’êtes pas à l’heure pour aller chercher votre enfant à la sortie de l’école. Le besoin peut également être d’ordre financier : effectivement, vous aurez beaucoup moins de frais annexes tels que le carburant, les transports en commun, les frais de garde…

Le 3ème cas ? Eh bien, c’est la combinaison des 2 ! Personnellement, je me situe dans ce 3ème cas. Une petite présentation rapide s’impose : je suis agent de la Fonction Publique Territoriale depuis 13 ans, auto entrepreneur depuis janvier dernier et… maman de deux enfants de 7 et 4 ans. On y retrouve :
– l’envie d’être présente pour ma famille et mes enfants, l’envie de réussir à travailler de chez moi car c’est mon souhait depuis quelques années, et ;
– le besoin, dans le sens où je dépense énormément d’énergie dans mes transports quotidiens. Je me trouve absente de mon domicile environ 12h par jour. Mes enfants n’ont pas à subir cette absence prolongée !

2) Les avantages du travail à domicile dans la vie de famille

– L’avantage le plus important est que vous allez pouvoir donner un équilibre à votre enfant. Fini le stress de se dire : il n’est pas prêt, je vais être en retard, je vais rater mon bus… Attention, le stress est communicatif, si vous êtes stressé(e), votre enfant le sera également !

– Grâce au travail à domicile, vous allez également pouvoir gérer votre emploi du temps. C’est-à-dire que vous pourrez l’emmener à l’école, à un rendez-vous médical, au sport… Votre enfant appréciera votre présence et votre disponibilité. Il sera moins fatigué et moins irritable. Votre vie de famille s’en ressentira.

– Vous avez également l’avantage, non négligeable, de pouvoir travailler dans votre environnement. Mis à part les avantages financiers importants (pas de local à louer…), vous y gagnerez également en flexibilité dans votre emploi du temps pour vous. Eh oui, vous aurez également la possibilité de vous octroyer du temps pour vos loisirs, et conserver une vie sociale active. Travailler seul(e) à domicile peut paraître ennuyeux pour ceux qui ont besoin de contacts humains ; c’est pourquoi, se conserver un créneau dans votre emploi du temps pour vous divertir est important.

J’espère que vous avez bien compris que travailler à domicile peut vous apporter énormément d’avantages, et vous permet de réussir votre équilibre tant désiré entre vie de famille et vie professionnelle.

3) Comment s’organiser ?

On en revient toujours à un point essentiel du travail à domicile : l’organisation ! Vouloir travailler de chez soi, éduquer et voir grandir son enfant est un privilège. Et pour que cela fonctionne, réservez-vous des plages horaires pour le travail et des plages horaires pour les enfants (à des moments clés de la journée, par exemple : entrée et sortie de l’école).

Si votre enfant n’est pas en âge scolaire, n’hésitez pas à le mettre en garde chez une nourrice ou un parent, juste la matinée par exemple, c’est suffisant (l’après midi, en général, c’est sieste !). J’ai bien dit dans la 1ère partie de cet article que vous allez réduire vos frais annexes… pas les supprimer ! Comprenez bien qu’un enfant en bas âge a besoin de beaucoup d’attention ; vous ne pourrez pas être à la fois productif (ve) et aux petits soins pour votre enfant qui voudra jouer ou faire un câlin… Et puis, il est également important pour votre enfant d’apprendre très jeune à se « sociabiliser » au contact d’autres enfants ou adultes.

Finalement, à la question posée : peut-on travailler à domicile en élevant un enfant ? Je réponds OUI, c’est possible. Tout est question d’organisation, de patience et d’autodiscipline.

Sophie Fleury

 

Que faire quand personne ne vous soutient ?

entrepreneurs et soutienEntreprendre est très stimulant car on voit peu à peu son projet prendre forme et se concrétiser. Mais parfois, entreprendre est aussi stressant car on est le seul maître à bord. Et quand l’entourage ne vous apporte aucun soutien, la motivation laisse place à l’incertitude.

À quoi sert le soutien de vos proches ?

Peut-être en doutiez-vous, mais une fois devenu entrepreneur votre vie va changer. Alors qu’auparavant vous travailliez en équipe dans les locaux d’une entreprise et que votre salaire tombait chaque fin de mois, désormais vous allez travailler seul depuis votre domicile et vous allez faire face à de nouvelles problématiques. Lire la suite

Ma vie, mon job et mes enfants : entreprendre au féminin

Entreprendre au fémininC’est souvent au moment d’une grossesse ou quand l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle devient difficile que les femmes pensent à créer leur entreprise. L’entourage croit alors à une lubie passagère, alors qu’en réalité être femme entrepreneur ne s’improvise pas et est le fruit d’une longue réflexion.

Le déclic

Alors que vous étiez favorite pour la prochaine promotion et que votre patron ne tarissait pas d’éloges sur votre travail, tout a brusquement changé. Le coupable ? Un ventre qui s’arrondissait chaque jour un peu plus ou vos enfants qui tombaient régulièrement malades. Fatiguée de courir à longueur de journée et de subir le regard inquisiteur de votre hiérarchie, vous vous êtes dit pourquoi ne pas tenter l’expérience de l’entreprenariat. À vous la liberté, les horaires à la carte et la possibilité de profiter à fond de votre progéniture. 

La vie rêvée des mampreneurs

Être une maman qui entreprend semble présenter bien des avantages. La souplesse d’organisation en fait partie, puisque les mampreneurs peuvent gérer plus facilement leur emploi du temps et les imprévus. Un enfant malade ou le grand à déposer au tennis ? Il est alors possible d’adapter sa journée et de travailler un peu plus tard le soir pour combler son retard sans trop contrarier sa vie de maman. Finies les heures interminables dans les transports et la frénésie quotidienne.

L’équilibre semble désormais à portée de main, de même que la possibilité de faire ce que l’on aime tout en conservant son rôle de super maman.

Et pourtant…

Derrière ce tableau idyllique se cache une réalité moins édulcorée. Certes, la maman entrepreneur est libre sur bien des plans, mais l’organisation que cela nécessite doit être au top. Comment pensez-vous générer un chiffre d’affaires suffisant si vous ne vous fixez pas des règles de travail strictes ? Comment réussir à faire la part des choses entre votre entreprise et votre famille lorsque votre bureau est positionné au milieu du salon ? Avant de se lancer dans l’aventure, il est donc primordial de bien avoir conscience qu’entreprendre à domicile peut être difficile si l’on a pas bien cadré le projet et délimité une organisation.

Quelques conseils

Même si vous êtes impatiente de sauter le pas, une réunion de famille s’impose ! Pour réussir, il est en effet nécessaire que vous discutiez ouvertement et clairement de votre projet ou affaire avec votre entourage, afin d’obtenir son soutien. Vous pourrez alors répartir les tâches avec votre conjoint et lui expliquer que vous allez gérer une entreprise et que cela nécessitera du temps.

Aussi, si vous avez des enfants en bas âge, il faut vous préparer à bien des surprises. Cris pendant que vous êtes au téléphone avec un client, travail sur l’ordinateur avec un petit sur les genoux, et j’en passe. Si vous ne vous sentez pas capable de supporter cela, il est peut-être bien d’envisager un mode de garde adapté.

Enfin, il s’agira de ne pas céder aux multiples tentations pour vous concentrer sur votre travail. Le grand ménage pourra bien attendre encore quelques jours !

Idéaliser la vie des femmes entrepreneurs, beaucoup le font. Mais avant de vous lancer, une bonne réflexion s’impose.

Ma famille, mon business et moi

Ça y est, votre rêve est devenu réalité et vous êtes désormais chef d’entreprise. Plus personne à qui rendre des comptes, un job que vous adorez et l’absence de contraintes au quotidien. Un tableau bien rose, presque idyllique, que bon nombre de personnes vous envient sans doute.

Pourtant, au milieu de tout ce bonheur, se trouve une famille, la vôtre, qui est peut-être chamboulée par votre nouveau statut, et qui va jouer un rôle décisif dans cette nouvelle aventure. 

Adieu vie passée !

Lorsqu’on crée son entreprise, il est extrêmement fréquent que cela entraîne d’autres changements auxquels on s’attend moins. Après avoir tiré un trait sur votre existence posée de salarié aux 35 heures, à votre 13ème mois et à votre confortable participation annuelle, il va falloir anticiper cette vie toute neuve. Et pour cela, votre entourage va jouer un rôle clé.

Votre famille est-elle, en effet, prête à affronter les changements qui vont inéluctablement avoir lieu ? Moins de temps libre et de vacances, un niveau de vie qui prend du plomb dans l’aile et la nécessité de faire certaines tâches avec moins d’entrain. Tout cela va sans aucun doute bousculer un peu les habitudes de votre clan, ce pourquoi la question doit être abordée au plus vite. Votre conjoint est-il prêt à donner le bain au petit dernier ou à faire le grand ménage du samedi, si vous avez une commande de dernière minute à boucler ? Pourra-t-il accepter que vous ne puissiez prendre vos 5 semaines de congés annuelles ou que vous ne fassiez pas les multiples ponts du mois de mai pour l’accompagner en week-end ?

Cela paraît sans importance, car vous vous dites peut-être qu’une famille peut tout accepter pour vous suivre dans vos élans créateurs. Détrompez-vous ! Vous toucherez assurément votre rêve du bout du doigt, mais votre entourage vivra-t-il aussi positivement que vous votre statut flambant neuf et les contraintes inhérentes à celui-ci ? Adhèrera-t-il à votre projet au point de tout accepter ?

Le plus sage est donc de tout mettre à plat et d’envisager ensemble les bons, comme les mauvais changements. Cela vous évitera bien des déboires et éloignera les éventuelles tensions qui pourraient s’installer au sein de votre foyer. Les mots d’ordre sont donc communication et franchise !

L’union fait la force

En manque d’idées ou de bras, ne négligez pas votre entourage ! Du brainstorming familial pour trouver le nom de votre entreprise à la bonne volonté de votre père pour distribuer quelques tracts ou à celle de votre belle-sœur pour faire votre pub à toutes ses copines, tous seront ravis de mettre la main à la pâte.

Même si c’est votre projet, votre bébé, il est toujours sympathique de laisser la porte ouverte aux bonnes volontés. D’une part, cela permet de prendre un peu de recul lorsqu’on a le nez dans le guidon. D’autre part, cela créera une véritable cohésion autour de votre business. Bref, que du positif, tant que mémé Andrée n’insiste pas pour devenir votre assistante personnelle !

Ma famille, mon refuge

Quand tout va mal, quand votre carnet de commandes s’apparente au désert de Gobi, l’un de vos premiers réflexes est de vous tourner vers vos proches. Ils sont une sorte de refuge, bien douillet, et sont capables de vous écouter vous lamenter et craindre le pire.

Sans gêne, vous pourrez crier votre désespoir, clamer combien vous êtes nul de ne pas y arriver ou imaginer que ça y est votre entreprise va devoir fermer, car les clients ne vous aiment pas. Oui, à qui d’autre, pourriez-vous déverser toutes vos peurs, tous vos doutes, sans craindre que le jugement dernier ne vous mette encore plus bas que terre ? A votre entourage bien sûr, qui a suivi votre projet depuis le départ et qui vous a peut-être soutenu.

En résumé, plutôt que de jouer la carte du créateur solitaire, prêt à conquérir le monde par sa seule volonté, n’oubliez pas de vous entourer de vos proches et de les préparer à tous ces changements, qui croyez-moi vont amener un large vent de nouveautés dans votre vie à tous !

Emmanuelle COLLIN

Ces mamans qui créent leur entreprise

Venu des Etats-Unis, le phénomène des mamans entrepreneurs, appelées également les « Mompreneurs », n’en finit plus de faire parler de lui. De plus en plus de femmes décident de tout plaquer pour se mettre à leur compte et concilier ainsi vie professionnelle et vie de famille.

 

Enquête sur une nouvelle tendance dans le monde de la création d’entreprise…

Qui sont les mompreneurs ?

Pour comprendre l’engouement que suscite ce mouvement des mamans créatrices, commençons par en dresser un bref profil.

Selon une enquête réalisée par l’association Mompreneurs France, les mompreneurs sont en moyenne âgées de 25 à 40 ans, plutôt diplômées et issues du milieu cadre.

Leurs principales motivations pour créer leur entreprise : l’envie d’être indépendante (79%), la flexibilité de leur temps de travail (62%) et la difficulté à concilier vie de famille et vie active (58%).

Quant aux secteurs plébiscités par ces créatrices, on peut relever deux tendances. Soit, elles se lancent dans une activité proche de leur emploi salarié (ex : services aux entreprises ou à la personne, conseil…), soit elles privilégient un domaine proche de l’univers de la femme ou de la petite enfance.

Une chose est toutefois certaine, la maternité rend l’esprit des femmes fertile et leur créativité se voit pousser des ailes !

C’est décidé, je plaque mon job !

Enceintes ou en congé maternité, les mamans passent bien souvent par une phase de remise en question personnelle, mais aussi professionnelle. Elles ont envie de consacrer plus de temps à leur vie de famille, d’être disponibles, sans pour autant sacrifier leur carrière.

Or, pouvoir tout concilier en étant salariée n’est pas toujours évident. Les employeurs ne comprennent pas toujours les arrêts de travail pour garder son enfant malade, l’impossibilité de faire des heures supplémentaires car il faut aller chercher le petit dernier à la crèche et j’en passe !

C’est pourquoi, la grossesse ou le congé maternité deviennent des périodes de réflexion durant lesquelles de nombreuses femmes ont l’idée de créer leur entreprise et de démarrer une activité depuis leur domicile. Une solution qui leur permet de s’occuper de leurs enfants tout en travaillant chez elles.

Un excellent compromis donc, mais aussi un vrai challenge pour ces femmes dynamiques !

Un mouvement qui s’organise

Avec plus de 7 millions de Mompreneurs aux Etats-Unis et un nombre en constante augmentation sur l’Hexagone, les mamans créatrices d’entreprise ont fini par se regrouper et s’organiser en réseaux.

Différentes associations les accueillent et les conseillent, parmi lesquelles l’association des Mompreneurs. Ce réseau très actif au niveau régional comme national, regroupe des femmes entrepreneurs et met en avant un véritable esprit de partage et d’entraide. Un soutien important, voire indispensable, quand on s’aventure dans le monde de l’entreprenariat.

Alors que le phénomène des mamans qui se mettent à leur compte n’en est qu’à ses débuts, on peut finalement se demander si être une Mompreneur n’est pas en réalité l’histoire d’une double naissance : celle d’un enfant et celle d’une entreprise ?

Emmanuelle COLLIN – Virtual Papyrus

 

Concilier vie de famille et travail à domicile

Vous avez décidé de travailler à domicile ou vous l’envisagez, mais vous ne savez pas comment concilier votre vie de famille et ce travail. Vous vous posez des questions quant à la meilleure manière de tirer parti de votre travail à domicile et que cela devienne un avantage pour tous les membres de la famille, et pas uniquement pour vous. Voici des conseils qui vous aideront sans doute à trouver un équilibre entre travail et famille.

 

LE bon côté du travail à domicile

Une des raisons principales pour lesquelles on prend la décision de travailler à domicile est de justement pouvoir consacrer plus de temps à sa famille. Cela signifie qu’il est donc beaucoup plus facile d’adapter son travail à sa vie de famille en restant chez soi qu’en se rendant tous les jours à horaires fixes sur un lieu de travail. Avec un peu d’organisation, vous verrez que tout devient possible !

Travailler à domicile, pas du « 24h/24 »

Les détracteurs du travail à domicile avant souvent comme argument qu’en allant au bureau, ils ont plus facile à faire une coupure entre travail et vie familiale. Considérant le nombre de personnes qui « reprennent de quoi travailler » à la maison, cet argument ne semble pas fondé. Il est tout à fait possible de scinder boulot et maison en travaillant à domicile si et seulement si on se fixe comme point d’honneur de ne pas dépasser un certain nombre d’heures de travail par jour/semaine.

Ce n’est pas parce que vous restez à la maison toute la journée que vous êtes toute la journée au travail. Ainsi, si par exemple vous traitez avec des clients, faites leur bien comprendre que vous n’êtes disponibles qu’à des heures bien définies ou si vous travaillez pour un employeur, hors de question qu’il vous licencie parce que, à 23 heures, on n’a pas répondu dans la minute à un e-mail.

Se fixer des horaires

L’avantage du travail à domicile, c’est que vous pouvez fixer les horaires qui vous arrangent le mieux. Vous pouvez ainsi commencer à travailler lorsque les enfants sont à l’école, faire une pause à midi et arrêter à 16 heures lorsqu’ils rentrent des cours. Vous profitez ainsi de la soirée avec eux et vous remettre à travailler une fois qu’ils sont couchés. Soyez clairs avec vous-même par rapport à vos horaires : ils sont flexibles, bien sûr, mais il convient toujours de garder une base fixe. Vous pouvez, par exemple, vous permettre de prendre congé le mercredi lorsqu’ils sont à la maison : il s’agirait de votre jour de congé fixe, pas question de le changer toutes les semaines.

Pour fixer votre horaire, prenez en compte différents paramètres : les jours de congé de vos enfants et de votre partenaire, leurs loisirs, vos loisirs et les activités de la famille. Vous devrez peut-être penser également à respecter certains impératifs liés à la clientèle, au type de travail que vous faites ou à votre hiérarchie. Le plus facile est de préparer un tableau divisé en tranches-horaire et de noircir les heures pendant lesquelles vous n’êtes pas disponible. Votre horaire apparaîtra rapidement sous vos yeux, il suffit de s’y tenir.

Famille et travail : les deux ensemble ?

Il est déconseillé de travailler pendant que vos enfants sont à la maison. Si néanmoins vous devez travailler pendant qu’ils ne sont pas à l’école (vacances scolaires, cas exceptionnels), n’hésitez pas à les mettre en garderie. Vous pouvez également demander à quelqu’un de venir les surveiller à la maison, auquel cas il sera peut-être utile de travailler dans une autre pièce. La raison à cela est très simple : vous risquez d’être davantage distrait et beaucoup moins productif, le travail risque d’être de moins bonne qualité et vous serez certainement agacé beaucoup plus rapidement par le travail ou les enfants.

Votre famille, de son côté, préférera passer moins de temps ensemble, mais de bonne qualité que tout le temps, avec quelqu’un scotché à son ordinateur et ne prêtant pas assez attention à ce qui se passe autour.

M. E.

Télétravail et famille : 7 astuces pour gérer son temps et son image

salmon on powerbook
Creative Commons LicensePhoto credit: Henry C

Lorsqu’on parle de télétravail, on entend certains dire qu’une mère au foyer qui travaille à domicile est moins professionnelle qu’une femme en entreprise. Ils pensent qu’il est difficile d’allier un travail à domicile, avec une garde d’enfant. C’est vrai que ces deux activités demandent beaucoup d’énergie et de temps. Il est donc légitime de se demander si une mère télétravailleuse peut s’afficher comme vraie professionnelle ou non. Comment être professionnelle quand le travail doit être fait avec le petit sur les genoux ? Et comment faire attendre le client lorsque vous cherchez vos stylos qui flottent dans le bain de Barbie ? Voici quelques règles simples qui vous permettront d’améliorer votre image et la gestion de votre temps.
 

1- Etre sûr de son choix de vie.

Travailler avec des enfants peut conduire à des situations uniques et souvent pleines d’humour … si vous savez les apprécier. Lorsque vous êtes en ligne avec un client, et que votre enfant débarque en criant en boucle « maman j’ai faim » vous avez deux choix :

La première solution est d’être confuse, stressée et de vous excuser en rougissant auprès de ce client. Si vous vous reconnaissez dans ces traits de caractère, c’est le signe qu’un travail de salarié en entreprise serait surement plus adapté à votre caractère. Vous pourrez rester concentrée au travail et ne pas avoir à gérer tous les petits soucis du quotidien.

La seconde solution est d’en rire et de régler la situation rapidement. Si vous considérez ces petits aléas comme des situations uniques et que vous êtes sûre de la qualité de votre travail, alors le télétravail vous apportera un immense plaisir. Vous ne vous laisserez pas démonter par les rires de vos clients et vous pourrez cumuler la joie de travailler dans votre activité, avec celle de voir grandir vos enfants au quotidien.

2- Fixer les horaires.

Définissez clairement à quel heure vous commencez à travailler et à quelle heure vous arrêtez. Etre joignable 24h/24 n’est pas la clé du succès. Il y a une plage horaire dans la journée où vous devez vous concentrer sur vos activités professionnelles, tout en vous occupant de vos enfants en tâche de fond. Puis en fin de journée vous devez inverser vos priorités afin de vous concentrer sur vos enfants. Pour vous aider à passer d’un mode à un autre vous pouvez vous inventer un rituel, comme par exemple : fermer la porte de votre bureau, ajuster votre écran d’ordinateur, ou faire une liste des choses que vous aurez à faire le lendemain. Pensez également à coller un post-it sur le frigo pour indiquer à votre famille quels sont vos horaires de travail.

3- Définir des règles d’appels téléphoniques.

Planifiez le moment où vous appelez vos clients. En télétravail, vos clients ne vous connaissent qu’à travers votre téléphone. Choisissez donc le bon moment pour passer tous vos coups de fil. Par exemple pendant la sieste des enfants, ou lorsqu’ils sont le plus calme de la journée. Si c’est le client qui vous appelle, alors vous pouvez choisir de ne pas décrocher tout de suite si le petit est en train de crier. Rappelez le quelques minutes plus tard lorsque l’ambiance sera plus favorable.

4- Etablir une zone « ne pas toucher ».

Cette zone c’est par exemple votre bureau sur lequel se trouvent votre ordinateur et une pile de documents importants. Les enfants comprennent vite … si on leur explique longtemps. Cela évitera les accidents domestiques si vous utilisez des objets coupants comme des ciseaux, et ça vous permettra de travailler plus rapidement si vos documents importants ne sont pas mélangés par les enfants.

5- Gérer votre concentration.

Réalisez les tâches les plus compliquées lorsque vos enfants sont absents ou lorsqu’ils font la sieste. Pour ceci réalisez un planning de votre journée tous les matins avant de commencer à travailler. Sur une journée de 8 heures il n’y a souvent qu’une seule heure où on doit être vraiment concentré, le reste du temps on réalise des tâches répétitives.

6- Travailler AVEC l’emploi du temps de votre famille et non pas CONTRE.

Choisissez les périodes où vous allez travailler en fonction du planning de votre famille. Ce serait la pire des idées de forcer votre famille à s’adapter à votre emploi du temps. La famille ressent très rapidement les tensions et ils auraient du mal à comprendre que vous ne vous organisiez par pour être la meilleure et la plus disponible des mères (ou père) lorsqu’ils sont eux même disponibles.

7- Utiliser des métaphores.

Il ne sert à rien de détailler votre vie privée à vos relations de travail. Plutôt que de justifier au téléphone que vous devez vous absenter car votre enfant est en train de mettre le feu au tapis, dites plutôt que vous devez « assister à une autre réunion ». Un autre exemple « Dès que mon collègue aura terminé la réalisation de son travail » signifie en fait « dès que ma fille aura terminé avec son Cd-rom de Dora l’Exploratrice ».

Ces conseils sont simples et vous ferez vite tomber les préjugés sur les parents qui télétravaillent. Au final, est ce que vos clients vous en voudront réellement si il y a quelques corn flakes écrasées entre deux pages de votre rapport ?

Rappelez-vous que lorsque vos enfants ont besoin d’attention et d’affection, il est temps d’évaluer vos priorités et de déterminer combien de temps vous pouvez leur consacrer. C’est une question que chaque parent devrait se poser car il n’y a pas de formule magique. La solution est difficile à trouver lorsqu’on travail à domicile, car on peut en permanence se consacrer à ses enfants ou à son travail, et on tombe vite dans l’excès de l’un ou de l’autre. Trouvez le juste milieu entre vos activités professionnelles et votre vie privée, ce sera la clé de votre réussite.