Ces mamans qui créent leur entreprise

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Venu des Etats-Unis, le phénomène des mamans entrepreneurs, appelées également les « Mompreneurs », n’en finit plus de faire parler de lui. De plus en plus de femmes décident de tout plaquer pour se mettre à leur compte et concilier ainsi vie professionnelle et vie de famille.

 

Enquête sur une nouvelle tendance dans le monde de la création d’entreprise…

Qui sont les mompreneurs ?

Pour comprendre l’engouement que suscite ce mouvement des mamans créatrices, commençons par en dresser un bref profil.

Selon une enquête réalisée par l’association Mompreneurs France, les mompreneurs sont en moyenne âgées de 25 à 40 ans, plutôt diplômées et issues du milieu cadre.

Leurs principales motivations pour créer leur entreprise : l’envie d’être indépendante (79%), la flexibilité de leur temps de travail (62%) et la difficulté à concilier vie de famille et vie active (58%).

Quant aux secteurs plébiscités par ces créatrices, on peut relever deux tendances. Soit, elles se lancent dans une activité proche de leur emploi salarié (ex : services aux entreprises ou à la personne, conseil…), soit elles privilégient un domaine proche de l’univers de la femme ou de la petite enfance.

Une chose est toutefois certaine, la maternité rend l’esprit des femmes fertile et leur créativité se voit pousser des ailes !

C’est décidé, je plaque mon job !

Enceintes ou en congé maternité, les mamans passent bien souvent par une phase de remise en question personnelle, mais aussi professionnelle. Elles ont envie de consacrer plus de temps à leur vie de famille, d’être disponibles, sans pour autant sacrifier leur carrière.

Vous souhaitez commencer un travail à domicile ? Nous avons une offre pour vous

Or, pouvoir tout concilier en étant salariée n’est pas toujours évident. Les employeurs ne comprennent pas toujours les arrêts de travail pour garder son enfant malade, l’impossibilité de faire des heures supplémentaires car il faut aller chercher le petit dernier à la crèche et j’en passe !

C’est pourquoi, la grossesse ou le congé maternité deviennent des périodes de réflexion durant lesquelles de nombreuses femmes ont l’idée de créer leur entreprise et de démarrer une activité depuis leur domicile. Une solution qui leur permet de s’occuper de leurs enfants tout en travaillant chez elles.

Un excellent compromis donc, mais aussi un vrai challenge pour ces femmes dynamiques !

Un mouvement qui s’organise

Avec plus de 7 millions de Mompreneurs aux Etats-Unis et un nombre en constante augmentation sur l’Hexagone, les mamans créatrices d’entreprise ont fini par se regrouper et s’organiser en réseaux.

Différentes associations les accueillent et les conseillent, parmi lesquelles l’association des Mompreneurs. Ce réseau très actif au niveau régional comme national, regroupe des femmes entrepreneurs et met en avant un véritable esprit de partage et d’entraide. Un soutien important, voire indispensable, quand on s’aventure dans le monde de l’entreprenariat.

Alors que le phénomène des mamans qui se mettent à leur compte n’en est qu’à ses débuts, on peut finalement se demander si être une Mompreneur n’est pas en réalité l’histoire d’une double naissance : celle d’un enfant et celle d’une entreprise ?

Emmanuelle COLLIN – Virtual Papyrus

 

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez rapidement une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
10 réponses
  1. Emmanuelle Virtual Papyrus dit :

    Bonjour Christelle,

    Je vous laisse le lien vers le site de l’association des Mompreneurs où vous trouverez de nombreuses informations : http://www.les-mompreneurs.com/

    Le forum est également un lieu d’échange très intéressant, que je vous pouvez fréquenter.

    Finalement, un livre a été écrit à ce sujet et je vous en conseille également la lecture pour approfondir le sujet : « Le guide des Mompreneurs » de Valérie Froger.

    Vous êtes désormais parée pour nous rejoindre !! Bonne continuation

    Répondre
  2. Christelle GIL dit :

    bonjour

    Je finis mon congé parental au mois d’avril prochain et je voudrais travailler chez moi pourriez vous me donner plus infos sur les Mompreneur car je serais intéressée
    votre article m’a donné envie d’en savoir plus merci

    Répondre
  3. MINIROBBY dit :

    Cette tendance est intéressante. L’article est très instructif et il met en exergue un mouvement dont on parle depuis longtemps mais qui a tardé à prendre corps en France.
    Finalement, la femme n’est-elle pas l’avenir de l’homme ?

    Répondre
  4. Alexandra dit :

    Bonjour,
    Je suis une Mampreneur qui a décidé de faire de la rédaction web version humoristique son travail, plaquant son salaire fixe d’assistante commerciale. J’écris pour les professionnels du web des articles décalés, pour sortir l’internaute de sa léthargie.
    Je tente ma chance auprès de vous, qui sait ? Peut-être aurez-vous besoin d’une Mampreneur qui écrit des choses légères de la vie courante, situations auxquelles nous sommes toutes confrontées.
    N’hésitez pas à me contacter si vous voulez lire mon CV.

    Répondre
  5. Céline PERRIN dit :

    C’est tout à fait sincère, et moi je dis qu’il faut encourager le talent quand il existe ! On dit bien assez les choses quand ça ne va pas, j’estime que quand c’est bien fait il faut le dire également !…
    Bon dimanche,
    Céline.

    Répondre
  6. Eleanor33 dit :

    Je suis une mampreneur et fière de l’être ! Même si pour moi, c’est plus le ras-le-bol de ne pas trouver d’emploi qui m’a fait venir dans le monde de l’entreprenariat au féminin, je me sens comme toutes ces mom’s : ce n’est pas parce qu’on est maman d’un grand que les maladies ne sont pas encore de la partie, et quand on a peu d’argent de côté, difficile de mettre son enfant en garderie pour gagner à peine de quoi payer ce service parfois. Et puis il faut le dire, la plupart aussi sont des mamans qui se sont retrouvées seules un jour, pour élever leurs enfants. Le seul fait d’être propulsée maman solo développe de façon encore plus exacerbée ce côté créatif qui nous pousse vers ce mode de fonctionnement : travailler chez soi, pour voir et avoir son enfant plus souvent, avec pour les membres de la famille une qualité de vie meilleure et plus épanouissante.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *