Développement personnel

Travailler le développement personnel, c’est se donner toutes
les chances de réussir une activité à domicile, qui nécessite
d’adopter un comportement approprié face aux inévitables
obstacles qu’il va falloir surmonter.

Comment s’offrir des vacances de rêve

42146915_s

C’est le mois de juin, une bonne partie de la France est prête à partir sur le bord des plages, et malheureusement, cette année, vous ne pouvez pas partir en vacances.

Malgré tous vos efforts placés dans le travail et toutes les économies que vous avez fait, un séjour de 15 jours hors de chez vous en cet été 2016 semble inaccessible.

Vous êtes peut être aussi dans le cas où votre patron ne veut pas vous accordez de vacances à ce moment de l’année et vous allez être seul à allez travailler pendant que tout le monde s’amuse.

Enfin, vous êtes peut-être à la recherche d’un emploi ou d’une activité et vous rentré dans une période compliqué pour vous, car les recherches sont peu fructueuses.

Vous êtes malheureusement nombreux dans ce cas, et j’aimerai vous aider pour que cet été soit le dernier été où vous resterez chez vous au lieu d’aller bronzer au soleil.

Si vous suivez bien les quelques conseils que je vais vous donner, bientôt vous pourrez vous payer autant de fois que vous le voudrez les vacances de vos rêves.

Trouver une activité qui vous rapportera plus d’argent

L’une des raisons probables au fait que vous ne puissiez pas vous payer les vacances de vos rêves est le manque d’argent.

Pourtant, il y a fort à parier que vous travaillez dur pour un salaire qui n’est pas souvent à la hauteur de ce que vous méritez. À cela s’ajoute le coût de la vie quotidienne qui lui augmente sans cesse.

Vous vous posez sans doute la question: à quoi cela sert que je travaille 8 heures par jours si c’est pour ne pas pouvoir partir de chez moi lorsque je suis en week-end ou en vacances ?

Il est temps que cela cesse, toute personne qui travaille et fait des efforts a le droit d’être récompensée.

Si vous êtes salarié et que vous ne pouvez pas vous offrir ce que vous voulez, il y a fort à parier que les choses ne vont pas s’arranger du jour au lendemain, car malheureusement, il est rare de voir un salaire augmenter de 50 % en 2 mois. Or actuellement, vous avez besoin d’augmenter vos revenus au plus vite.

Par exemple, si à partir de demain, vos revenus augmentaient de 300 euros par mois et que vous mettiez cette somme de côté pour vos prochaines vacances dans 6 mois. Alors vous auriez un budget de 1800 euros pour ces vacances en question.

1800 euros, c’est largement assez pour prendre un billet d’avion aller-retour pour la Thaïlande, louer une chambre pendant 10 jours et se détendre au bord d’une plage paradisiaque en buvant des cocktails de jus de fruit.

Pour augmenter vos revenus dès maintenant, une solution s’offre à vous. Commencez tout de suite une activité complémentaire qui vous rapporte de l’argent.

Si vous avez un don précis, servez-vous-en et faite-le fructifier. Voici quelques exemples:

– Vous avez un don pour la cuisine, prenez un statut auto entrepreneur et proposez un service de cuisinier à domicile.
– Vous êtes sensible aux besoins des autres, occupez vous d’une personne âgée ou dépendante 2 heures le soir.
– Vous parlez plusieurs langues, donnez des cours particuliers à des gens qui ont besoin d’apprendre

Les idées sont nombreuses, et si vous n’êtes pas sur de vous, n’hésitez pas à remplir le formulaire en haut à droite de cette page. Vous serez recontacté par un conseiller qui trouvera rapidement avec vous une solution.

Battez-vous pour gagner votre indépendance

En plus de beaucoup travailler et de ne pas être récompensé à la hauteur de ce que vous méritez, vous vous rendez bien compte que vous n’êtes pas libre de votre temps en étant salarié.

Et si vous n’êtes pas au bord de la mer en ce moment ou dans une adorable petite maison de campagne au bord d’un lac, c’est parce que votre patron ou supérieur vous a demandé de prendre vos vacances pendant une autre période. Pour les personnes ayant des enfants, la pilule peut être difficile à avaler.

Il est temps de prendre votre indépendance. Vous seul avez le droit de décider pour vous et votre famille, quand et où vous partirez.

La solution pour gagner son indépendance, c’est de devenir son propre patron. Et pour cela vous devez lancer votre activité.

Une fois que vous serez votre propre patron, vous arrêterez de sacrifiez votre vie de famille pour le travail, vous pourrez concilier les deux, ce sera aussi la fin des dates de congés et jours de repos imposés. Vous serez maitre de votre temps et vous gagnerez en qualité de vie.

Je vais bientôt créer un guide complet et gratuit qui expliquera toutes les étapes à suivre pour devenir travailleur indépendant et très bien gagner sa vie.

En attendant, voilà une solution efficace, vous pouvez vous lancer dans une activité de vendeur à domicile. Cette activité est facile d’accès et vous pouvez la démarrer maintenant. Vous bénéficierez d’un large réseaux de vente et vous n’aurez rien à payer pour vous lancer. Avec du travail, vous pouvez à moyen terme très bien gagner votre vie tout en étant indépendant.

Si vous êtes motivé pour en savoir plus sur cette solution, vous êtes libre de remplir le formulaire ci dessous. Un conseiller vous recontactera et mettra avec vous un plan pour commencer votre activité au plus vite.

Je veux être appelé par un conseiller

[LWform textnormal= »#000″ texterror= »#C4231D » fieldbgerror= »#C4231D » fieldtexterror= »white » fieldbgnormal= »white » fieldtextnormal= »black » boxstyle= »background-color:#E5E5E5;padding:20px;width:300px; margin:0 auto; border-radius:5px;box-shadow:0px 0px 4px #454545″ title= » » ]

Raphaël

Comment j’ai fait pour retrouver un travail rapidement il y a un an

Comment j ai fait pour retrouver un travail rapidement il y a un an

 

Aujourd’hui, je vais vous parler un peu de mon histoire, comme vous le savez je travaille à temps plein sur ce site, j’ écris des nouveaux conseils et articles tous les jours, je vais interviewer des gens et je fais des vidéos, je m’occupe aussi du site internet dans son aspect technique.

Aujourd’hui je fais ce travail, mais ça n’a pas toujours été le cas, en fait cela fait tout juste un an que je travaille sur le site www.travailler-a-domicile.fr, avant j’avais un autre travail bien différent de celui-là. Cet ancien travail, je l’ai stoppé début mars 2015 et j’ai dû me mettre à la recherche d’un nouveau travail. J’ai commencé à travailler sur le site www.travailler-a-domicile.fr le 1er avril 2015.

Je vais vous expliquer comment je m’y suis pris pour trouver un nouveau travail en à peine un mois.

J’ai fait le bilan de ce que je savais faire et ce que je pouvais apporter

Mon ancien métier était le métier d’ingénieur du son, j’ai fait ce métier pendant 10 ans et pendant tout ce temps je me suis rendu compte que j’avais acquis plein de compétences différentes qui n’avaient rien à voir avec ce métier. J’avais appris à monter une société, j’avais quelques notions de gestion, je savais comment piloter une équipe et un projet, pour les besoins de mon activité indépendante j’avais appris à créer des sites internet et surtout j’étais autonome
Je me suis rendu donc compte que mes compétences au bout de 10 ans de carrière professionnelle dépassaient largement les compétences d’un simple ingénieur du son.

J’ai donc fait le tri de toutes les compétences que j’avais et les ai rangé en fonction de ce que je pensais qui pourrait apporter le plus a des sociétés.

Pour mes compétences en audio, je me suis dit que cela pourrait servir à conseiller des gens pour l’achat de leur matériel.

Pour mes compétences en gestion d’équipe et de projet, je me suis dit que cela pourrait servir en boite de production

Pour mes compétences en création de sites web, je me suis dit que cela pourrait servir en agence web

J’ai regardé les formations que je pouvais faire

À la suite de ce premier tri, j’ai regardé quelles formations existaient pour compléter ces compétences que j’avais. Pour rester dans la dynamique, je ne me suis pas seulement contenté de lire les informations présentes sur les sites web de ces formations, non j’ai pris rendez-vous avec toutes les écoles et je me suis déplacé. Même quand je me disais que ça ne valait pas le coup. Vous savez pourquoi ? Pour m’impliquer à fond dans mon projet qui était de trouver un travail le plus vite possible.

En me déplaçant, en assistant à des réunions, en rencontrant des personnes qui étaient dans la même situation que moi, je n’ai pas laissé une seule seconde le doute ou l’envie de ne rien faire s’installer. Non, j’étais en mode furtif à l’affut du moindre travail qui se présenterait à moi. Je ne l’attendais pas ce travail, je le chassais !

J’ai fait le tour de Paris avec mon CV

Pour toujours rester dans cet esprit de dynamique, j’ai fait plusieurs fois le tour de Paris avec mes différents CV. J’en avais un par compétences. Un CV pour mes compétences son, un CV pour mes compétences en gestion de projet et un CV pour mes compétences en internet.

Pour tout vous dire, j’ai postulé à des offres qui ne correspondaient pas à mon profil, j’ai eu des entretiens, je n’ai pas été rappelé, mais dans tout ça, je suis tellement de fois sorti de ma zone de confort que j’arrivais au fur et à mesure à être à l’aise dans toutes les situations.

Je bombardais tellement la ville de CV que j’avais quasiment un entretien par jour. Je savais que mon heure approchait et cela ne faisait que 15 jours que je cherchais officiellement du travail.

Pour information, certaines boites pour lesquelles j’ai postulé me recontactent seulement maintenant, un an après.

J’ai communiqué avec un réseau très serré de personnes pour qui j’avais déjà travaillé et qui avaient confiance en moi

Je me suis aussi dit que pendant ces 10 ans de carrière d’ingénieur du son, j’avais travaillé avec des personnes qui me connaissaient bien, qui avaient confiance en moi et qui connaissaient mon potentiel. J’ai fait le tour de ces personnes en leur écrivant ou en les appelant et en leur expliquant ma situation.

La quasi-totalité de ces personnes furent déçues d’apprendre que j’arrêtais mon métier. Comme ces personnes avaient chacune des sociétés ou avaient des connaissances ayant des sociétés, je leur ai demandé s’ils connaissaient quelqu’un qui aurait besoin d’une personne ayant mon profil.

Cela ne coutait rien de demander.

Pendant que toutes ces personnes prenaient connaissance de ma situation, je n’ai pas arrêté une seconde mes recherches, je continuais à aller à des entretiens, des réunions dans des centres de formation, j’améliorais mon CV … à aucun moment je ne me suis reposé ou ai baissé les bras.

Quelques jours plus tard …

Une des personnes avec qui j’avais beaucoup travaillé et avec qui je m’entendais très bien m’a contacté pour me dire de passer la voir.

Cette personne m’a dit que mon profil pouvait l’intéresser, car il y avait toujours plein de choses à faire dans sa société et que ce serait bien qu’il y ait une personne qui s’occupe de ça. Elle m’a proposé de faire un test , ce que j’ai accepté immédiatement.

La suite, vous la devinez, quelques jours plus tard, je me connectais pour la première fois au site www.travailler-a-domicile.fr et c’était pour moi le début d’une superbe aventure. D’ailleurs, je remercie profondément cette personne, qui se reconnaitra, de m’avoir fait confiance à ce moment-là.

Voilà comment je m’y suis pris pour trouver un nouveau travail rapidement quand je n’en avais plus.

Je sais que beaucoup d’entre vous sont à la recherche d’un travail et que ce n’est pas facile, mais si j’ai quelques conseils à vous donner, c’est bien ces conseils-là.

Ne doutez jamais de vous, servez-vous de votre situation comme source de motivation et restez constamment dans l’action, soyez actif et n’attendez rien, allez chercher le travail que vous souhaitez avoir, vous allez le trouver plus vite que vous ne le pensez.

J’espère que ma petite histoire vous aidera à vous inspirer pour trouver rapidement un nouveau travail. Je vous souhaite à tous beaucoup de force et de courage

Raphaël

Résister ou s’adapter, comment préserver son énergie ?

Resister ou s'adapter, Comment preserver son energie

Il fut un temps où j’étais constamment fatigué, j’avais du mal à me lever le matin et à partir de quelques heures de travail à peine, je n’en pouvez plus.

Je n’arrivais  pas à obtenir les résultats que je souhaitais avoir dans mon ancien travail, je n’étais pas content de moi et je rejetais souvent la faute sur les autres.

Aujourd’hui, après avoir passé quelques années à travailler sur moi même et à réfléchir profondément sur ce problème, je peux dire que les choses vont bien. Mais cependant, c’est grâce à une série de choses que j’ai mis en place au fur et à mesure du temps qu’aujourd’hui, je peux me permettre de vous écrire ce petit conseil.

Pour préserver son énergie, mieux vaut s’adapter que résister

C’est à la suite d’un ras-le-bol général que j’ai commencé à essayer de comprendre pourquoi je n’arrivais pas à obtenir les résultats que je souhaitais avoir dans mon travail. Assez rapidement, je me suis rendu compte que ces choses étaient non seulement responsables de mon manque de résultats, mais aussi responsables de mon stress et de mon manque d’énergie.

Vous vous reconnaissez dans mon histoire ? Vous avez des points communs avec ce que je raconte ? Si c’est le cas, vous allez être intéressé par la suite.

À la suite de ce grand ras-le-bol donc, j’ai donc décidé de commencer à voir ce qui n’allez pas dans mon comportement. Qu’est-ce qui m’emmener à ce manque de résultats chronique.

Assez rapidement, je me suis rendu compte que je m’obstinais à aller souvent contre les évènements, à ne pas accepter les situations dans lesquelles j’étais. J’essayais de faire tout pour changer ces situations. J’étais comme un nageur pris dans une baïne et je tentais de m’en sortir en nageant à contrecourant. Et à force, je ne m’en sortais pas et j’étais épuisé.

En comparaison avec l’exemple de la baïne, la situation était la suivante :

– J’étais Ingénieur du son indépendant à qui ont avait appris à faire un métier, qui avait reçu son diplôme et à qui avait compris depuis toujours qu’il fallait ne jamais rien abandonné et que forcement en faisant comme ça, un jour ça paierait. Ça, c’est ma situation de nageur qui quoiqu’il arrive nage, même à contrecourant.

– Mon activité indépendante était l’enregistrement de voix off et la création d’identités sonore dédiés à des spots publicitaires majoritairement. Ça, c’est la baïne.

Je faisais cette activité à Paris, j’étais soumis à une très forte concurrence, mon service n’était pas assez au-dessus de la concurrence pour pouvoir faire la différence. Donc je n’avais pas assez de clients, je ne gagnais pas assez d’argent pour vivre, mais je pensais que le problème venez de moi, de ma manière de gérer mon business et donc je résistais. Comme le nageur qui nage à contrecourant.

Jamais en 10 ans d’activité je ne me suis dit : “Cette activité n’est pas rentable, il n’y a pas de perspective d’évolution, j’ai beau tout faire, le CA ne décolle pas, je devrais penser à faire autre chose” . Non, je résistais, je n’acceptais pas que cette activité n’était pas faite pour mon profil ( non pas que j’étais mauvais ingénieur du son, mes prestations étaient de qualité ).

Resister ou s'adapter, Comment preserver son energie 2

Et voilà où je veux en venir, quand on résiste, quand on lutte, quand on se débat contre quelque chose qui nous dépasse, on s’épuise, on perd ses forces et tout ce qui s’en suit … On perd le moral, on perd la confiance, on perd la joie de vivre …

Et là , c’est exactement ce que j’ai fait, je n’ai jamais remis en cause mon activité et tous les facteurs extérieurs incontrôlables qui y étaient liés ( offre/demande, concurrence, numérisation du matériel… ) Non j’ai préférais toujours remettre en cause ma manière de gérer.

Or un jour, je me suis rendu compte que ce n’était pas mes actions qui étaient le problème de mon manque de résultats dans mon travail, je me suis rendu compte que c’était mon milieu, mon cadre, mon activité en fait.

Cela faisait deux ans que je faisais des sites internet pour essayer de gagner plus d’argent, vivre mieux. Étant donné que je suis autodidacte pour cette activité, je ne pensais pas pouvoir en faire une activité normale. Or quand j’essayais de trouver des clients pour cette activité, je gérais exactement de la même manière que pour mon activité d’ingénieur du son, mais tout se passait beaucoup mieux. Je me suis donc aperçu que ce n’était pas ma manière de faire qui était forcément mauvais, mais plutôt mon activité d’ingénieur du son qui n’était pas bonne.

J’ai donc pris la décision d’accepter tout simplement que cette activité ne m’apporterai jamais rien de bien, même si j’étais prêt à faire tous les efforts du monde, et j’ai arrêté de résister à cette situation qui me dépassait. Attention, je ne dis pas que j’ai arrêté de travailler ou de me battre pour une vie meilleure. Non, j’ai tout simplement changé de cadre, d’activité.

Du jour au lendemain, j’ai fait des sites internet à plein temps, et au fur et à mesure je suis devenu expert dans mon domaine, j’ai appris en webmarketing, en webdesign, en community management… et j’apprends toujours. En arrêtant de lutter contre une situation que je ne maitrise pas, je me suis ouvert à autre chose de mieux et j’ai progressé.

Je n’ai pas non plus  changé grand-chose à ma manière de travailler, mais ma vie est bien meilleure qu’avant. Pourquoi ? Parce que j’ai beaucoup moins d’éléments extérieurs incontrôlables contre lequel je dois résister.

La conclusion de mon histoire pour aujourd’hui est la suivante :

Pour préserver votre énergie et vous éviter du stress, apprenez à accepter la situation qui se présente devant vous. Apprenez à lâcher prise et à ne pas gaspiller votre temps et énergie pour faire aller les choses dans le sens dans lequel vous voudriez qu’elles aillent. Concentrez-vous uniquement sur les choses sur lesquelles vous avez un pouvoir de décision et de changement.

Résister de toutes ces forces contre un évènement extérieur dont on n’a pas le contrôle n’est jamais rentable.

Je finirais avec cet exemple simple, vous travaillez chez vous et une panne internet surgit. Vous ne pouvez plus travailler.

– Si vous refusez d’accepter cette réalité, vous allez perdre de précieuses heures de votre temps de travail à appeler le service client de votre opérateur, à tenter de négocier qu’un technicien passe pour réparer la ligne … Vous allez rentrer en résistance avec une machine administrative qui vous dépasse, qui est régie par des délais d’interventions … Résultat: Vous avez perdu 2 heures de votre chiffre d’affaires, vous vous êtes énervé, avez perdu de l’énergie et vous n’avez sans doute pas obtenu un résultat à la hauteur de toutes ces pertes.

– Si vous acceptez la situation, vous n’avez juste qu’à changer de cadre ou à vous adapter. Sois vous allez demander à votre voisin son code Wifi pour vous dépanner, soit vous descendez en bas de chez vous dans un bar pour finir votre travail. Vous appellerez votre opérateur à la fin de votre journée de travail pour régler cette histoire. Résultat : Vous n’avez pas perdu de temps de travail, vous avez préservé votre énergie et avec un peu de chance, internet est revenu chez vous avant même que vous ayez eu le temps d’appeler votre opérateur pour vous plaindre.

Je vous conseille de commencer à vous entrainer à lâcher prise et à vous adapter plutôt qu’à résister , vous verrez, ça va vous changer la vie 😉

Raphaël

Inspiration : quel comportement dois-je avoir pour réussir ?

Inspiration Quel comportement dois je avoir pour reussir 3

Vous voudriez savoir ce que vous devez faire pour réussir.

Vous vous demandez souvent ce que certaines personnes ayant réussi ont de plus que vous, vous vous demandez pourquoi.

Pourtant, vous avez fait les mêmes études, vous venez de milieux assez identiques, vous connaissez les mêmes personnes … Mais ces personnes réussissent et vous non. Pourquoi ?

Il s’agit peut-être là d’un problème d’attitude. En changeant votre comportement, vous avez sans doute toutes les chances d’améliorer les choses et vous aussi de réussir. Il ne vous reste plus qu’à essayer.

1 Pour réussir, lisez tous les jours au lieu de regarder la télé.

Pour optimiser vos chances de réussites, n’hésitez pas à dévorer tout ce qui tombe sous vos yeux. Il n’est pas obligé de lire des livres en entier, mais bel et bien de capturer des informations et des principes un peu partout. Articles de Blog ou de journaux, extrait de livre, documentation, site internet … N’hésitez pas à picorer à droite à gauche toutes les informations dont vous avez besoin pour réussir.

2 Ne perdez pas votre temps à vouloir prendre votre revanche sur votre passé.

Ce qui est fait est fait, il n’y a pas à revenir dessus. Alors, faites la paix avec votre passé et concentrez-vous sur ce qu’il y a de vraiment important pour mener à bien vos projets. Et ce qui est important, c’est ce que vous faites maintenant, c’est cela qui conditionne votre futur et ainsi votre réussite.

3 Ne parlez pas des autres, parlez plutôt de vos idées.

Le fait d’exprimer vos idées et opinions a un effet très positif dans le processus de création, d’élaboration et de compréhension d’un projet. En plus, exposer ses idées à son entourage enclenche des réactions et donc un débat qui très généralement vient nourrir encore plus l’idée de départ. Alors, n’ayez pas peur d’émettre vos idées à haute voix et d’en parler. C’est un excellent moyen de savoir si vos idées sont bonnes ou mauvaises.

4 Abandonnez l’idée que vous savez déjà tout ! Et apprenez tout les jours de nouvelles choses.

Ne vous arrêtez pas sur ce que vous avez appris à l’école. À peine votre aviez votre diplôme en main, que votre apprentissage commencait à être périmé. Vous voulez être bon et réussir ? Alors, apprenez sans cesse. Apprenez en observant les gens bons dans ce qu’ils font, apprenez en lisant, apprenez de vos expériences réussies, de vos expériences aussi échouées, apprenez de la vie … Vous pourrez toujours vous perfectionner et être meilleure donc profitez de votre temps pour apprendre, apprendre et apprendre.

Inspiration Quel comportement dois je avoir pour reussir 1

5 Soyez responsable de vos actes

Partez du principe que vous êtes responsable au minimum à 50% de tout ce qui vous arrive. Ne croyez plus que quand quelque chose vous arrive de bien ou de mal, c’est soit de la chance soit de la malchance. Vous et vous seuls, êtes responsable de vos succès et de vos échecs alors assumez ce qui vous arrive et félicitez vous en cas de succès, ou cherchez ce que vous avez mal fait en cas d’échec. Si vous commencez à penser comme ça, vous verrez, votre vie va vite changer.

6 Acceptez le changement.

Pour réussir, il faut savoir s’ouvrir à de nouvelles idées, à de nouveaux concepts, à de nouvelles manières de faire. Tout change et si vous tentez de lutter contre cette tendance, alors vous serez vite dépassé. Alors, ne vous braquez pas inutilement lorsque vient à vous quelque chose de nouveau, acceptez-le et faites-vous-en une opinion après avoir pris le temps de réfléchir. Ne balayez pas toute tentative de changement d’un revers de main, au contraire, acceptez et profitez en pour accentuer vos chances de réussite.

7 Vous devez savoir où vous allez et quels sont vos objectifs.

Il est important de savoir où l’on veut aller, quels sont nos objectifs. Sans cela, le travail que nous faisons n’a pas de sens, nous ne savons pas quelle intensité nous devons mettre dedans, car nous ne savons pas pourquoi nous le faisons. Fixez-vous des objectifs et tant que ceux-ci ne sont pas atteints, continuez de travailler. Et lorsqu’un objectif est atteint, fixez-vous-en un nouveau et recommencer. C’est ainsi que vous vous créerez votre route vers le succès et que surtout vous saurez comment faire pour y arriver.

8 Contribuez à la réussite des autres.

Il s’agit là de créer un cercle vertueux, si vous adoptez le comportement dont nous parlons depuis le début de cet article et que en plus, vous inspirez vos proches à en faire de même, alors vous allez créer autour de vous une énergie très positive qui vous permettra d’avancer dans vos projets avec beaucoup de motivation, de joie et de sérénité.

Alors, envie d’essayer ? Faites-le  et dans quelques quand temps, vous pourrez revenir ici pour expliquer en commentaire ce qui a changé dans votre vie.

Raphaël

5 exercices pour vaincre la crise économique

5 exercices pour vaincre la crise economique

Parce que vous seul êtes maitre de votre destin et que même si d’un point de vue national, les choses vont mal. Ce n’est pas pour autant que vous, vous ne pouvez pas y arriver.

Aujourd’hui j’ai envie de vous demander d’arrêter de croire en la fatalité, cette fatalité qui dit que les choses iront toujours plus ou moins mal pour vous et que vous êtes condamné à avoir une qualité de vie qui fluctue en fonction de la santé de l’économie du pays.

Vous voulez réussir, vivre comme un roi et accomplir vos rêves, et bien arrêter d’écouter les journalistes qui font leur business sur le thème de la peur, nos politiques qui communiquent encore plus sur le thème de la peur pour pouvoir faire passer des lois absurdes et vous faire payer toujours plus d’impôts. Cesser de regarder le journal TV, arrêter de vous informer et concentrez-vous uniquement sur vous, ce que vous voulez faire, ce que vous voulez être et ce que vous voulez avoir, et ne laissez personnes venir vous dire si vous avez raison ou tord.

Je vais vous donner une série d’idées et d’exercices qui vous permettrons je l’espère de casser certaines fatalités que vous avez en vous à cause du climat ambiant dans lequel vous évoluez. Ces exercices vous permettront, si vous les faites de nombreuses fois avec application, de changer totalement votre vision sur les évènements qui vous entourent et ainsi de prendre le contrôle sur ce que tout le monde appelle la fatalité.

Je vous rassure, la fatalité  à mes yeux n’existe pas et vous pouvez tout changer en à peine deux mois.

J’en suis le parfait exemple, car ce que je vais vous conseiller de suivre, je l’ai appliqué à moi même depuis maintenant deux ans et depuis je ne cesse de progresser dans ma vie personnelle.

La seule chose en laquelle vous devez croire c’est vous, et uniquement vous.

Commençons cette fameuse série d’idées et d’exercices qui peut donc vous changer la vie.

1 – Faites une diète d’informations

Pendant un certain temps, relativement assez long pour que vous sentiez les effets (deux mois minimum), arrêtez de vous informer totalement. Aucun journal papier, aucun journal TV, pas de radio allumée.

Cela a pour but de vous désolidarisé des messages répétés de tous ces médias. Quand vous y réfléchissez, nous vivons un véritable bourrage de crâne au quotidien qui ressemble à peu près à ça.

– La situation du chômage s’est encore dégradée ce mois-ci

– 80 % des Français sont pessimistes sur l’avenir économique du Pays

– Sombre tableau pour l’économie française

– Consomation des ménages – coup de frein en octobre

Et j’en passe, la liste est très longue.

Vous ne pouvez pas évoluer et réfléchir sereinement au milieu d’un tel environnement d’information. Alors mieux vaut le couper. Ne vous en faites pas, s’il se passe quelque chose de grave, vous serez vite au courant, le bouche-à-oreille allant vite dans ces situations.

Profitez de cette coupure avec ces informations inutiles et polluantes pour réfléchir à ce que vous pourriez faire pour améliorer votre situation. Vous allez voir, rapidement les idées vont arriver toutes seules. Et vous allez trouver le temps de lire des bouquins dans les thématiques qui vous intéresse et ainsi apprendre plein de choses.

2 – Éliminez vos doutes et prenez confiance en vous

Et pour cela il va falloir faire des exercices de sortie de zone de confort. Pourquoi ? Pour que vous vous rendiez compte qu’en dehors de votre zone de confort, de ce à quoi vous êtes habitué, il n’y a rien de dangereux.

Avez vous déjà fait l’inventaire de vos rêves de vos désirs ? Combien d’entre eux n’avez vous jamais réalisé uniquement par peur ou doute. Plein, je suppose. C’est dommage, car avec un peu plus d’assurance en vous vous pourriez tout faire.

Par exemple, partir seul en voyage au bout du monde avec un sac à dos sur le dos. Arrêter votre métier actuel qui ne vous rend pas heureux pour un autre. Allez voir cette fille ou cet homme que vous voyez tous les matins et dont vous êtes secrètement attiré pour vous présenter à elle ou à lui. Ou bien l’inverse, quitter votre compagnon ou votre compagne, car vous n’avez plus de sentiments pour lui ou elle. Monter votre entreprise et faire ce qu’il vous plait.

Les choses que vous avez à faire sont nombreuses et il va falloir vous habituer à vivre hors zone de confort. Vous allez voir, c’est désagréable au début et petit à petit, on s’y fait jusqu’à être totalement à l’aise. Et à ce moment-là, c’est magique, il n’y a presque plus de doute et surtout la confiance en soi apparait. Et en bonus, l’importance du regard des autres disparait. Vous allez vous sentir libre.

Alors à partir d’aujourd’hui, tous les jours, vous vous obligez à faire un exercice de sortie de zone de confort. Voilà le programme.

– Le lundi: Obligez-vous à regarder chacun de vos interlocuteurs droit dans les yeux sans jamais baisser le regard

– Le mardi: Vous serez forcé de répondre non à toute proposition qui vous sera faite

– Le mercredi: Vous éteindrez votre téléphone portable toute la journée et n’irais pas sur Facebook non plus.

– Le jeudi: Vous appellerez un ami ou un membre de votre famille que vous n’avez pas vu depuis trop longtemps pour prendre de ses nouvelles et vous lui direz que vous l’aimez.

– Le vendredi: Vous accosterez une personne du sexe opposé pour lui donner votre numéro de téléphone (peu importe le résultat) 😉

– Le samedi : Vous vous forcerez à parler et lire dans une langue étrangère que vous maitrisez ou à en apprendre une nouvelle.

– Le dimanche: Vous vous lèverez tôt ( 9h ) et vous irez faire du sport

Et bien sûr, pendant toute cette semaine, vous ne suivrez les informations d’aucune manière.

Faites de votre mieux, vous allez voir, les effets sont surprenants.

3 – Pensez très fort à votre rêve le plus fort et fixez-vous deux mois pour le réaliser

Et c’est là que tout devient très excitant et très jouissif. Et je sais que pour beaucoup, cela fait peur.

Et voilà l’exercice très simple à faire pour éliminer vos peurs. Prenez un papier et notez tout en haut en gros le rêve que vous avez. Par exemple: Allez vivre à l’étranger et y monter ma société. ( comme ça au hasard 😉

Maintenant juste en dessous, séparez votre page en 3 colonnes. Une pour le scénario idéal, une pour le scénario moyen et une pour le scénario difficile.

On est bien d’accord que de toute manière, peu importe ce qu’il se passe, dans deux mois vous allez réaliser votre rêve. Rien ne peut vous en empêcher . Le pire qui vous arrivera c’est cette troisième fameuse colonne.

On va commencer par elle. Imaginer votre pire cauchemar dans l’accomplissement de ce projet. Par exemple, vous voulez donc partir à l’étranger et monter votre boite, mais dans votre pire cauchemar, les choses se passent mal et vous n’avez pas de clients, donc pas d’argent et vous vous retrouvez à la rue.

Maintenant, réfléchissez à une solution à cela. Si vous êtes dans ce cas là , vous trouverez bien un bar un restaurant pour allez faire la plonge, ou une épicerie pour ranger les rayons, on parle là de solution provisoire. Vous voyez votre problème est rapidement réglé. Vous trouvez obligatoirement une solution à votre pire cauchemar.

Et pour relativiser, en regardant notre papier, la chance que votre cauchemar arrive est d’une sur trois. En réalité, elle est encore plus petite. Pourquoi ?

Parce que vous allez mettre toute votre énergie et votre coeur dans votre projet et que cela va vous changer. Et croyez moi, un homme ou une femme qui décide d’accomplir ses rêves réussis généralement de grandes choses.

La colonne deux du scénario moyen correspondra à une situation ou vous devrez prendre un petit travail à côté de votre entreprise le temps qu’elle grandisse et la colonne de gauche sera la colonne ou tout se passe bien ( la situation la plus probable )

Vous voyez donc cet exercice consiste à analyser la peur qui fait que vous ne faites pas les projets dont vous rêvez et à la minimiser en pensant à l’avance aux solutions aux problèmes qui génèrent cette peur. Il s’agit là de combattre l’émotion par la raison.

Passez du temps sur cette analyse et trouvez une solution à chaque scénario que vous imaginez. Cela va vous permettre de prendre le contrôle sur votre projet et aussi de rationaliser votre peur et de vous apercevoir qu’en fait, elle est largement maitrisable.

Au fait, vous vous souvenez ? Dans deux mois, vous réalisez votre rêve 🙂

4 – Chiffrez tout de même votre rêve.

Un homme averti en vaut 10 000, et pour consolider la confiance que vous commencez dorénavant à placer en votre projet. Nous allons chiffrer pour le scénario catastrophe, de combien avez-vous besoin pour survie pendant 6 mois à partir du premier jour de votre futur projet. Comme ça, on diminue quasiment à zéro les risques que le projet échoue.

Donc vous partez à l’étranger pour monter votre boite. Dans le scénario catastrophe ( encore une fois le moins probable ) vous aurez besoin au minimum de vous loger, de manger, de pouvoir travailler pour générer des revenus plus importants.

Chiffrez tout ça sur 6 mois et par sécurité, ajouté 30 %. Prévoyez également le prix d’un billet retour pour la France en cas d’énorme fiasco ( les chances ici sont vraiment peu probables )

Voilà vous savez de combien vous avez besoin pour vous assurer une sécurité maximale sur les 6 premiers mois de votre projet.

Si vous avez cet argent sur un compte, tant mieux. Si vous ne l’avez pas, et bien il va falloir vendre les choses que vous avez et qui ne vous servent à rien pour réunir cette somme.

5 – Séparez-vous des objets qui ne vous servent à rien

Oui , c’est encore un exercice de sortie de zone de confort. C’est la dernière étape de ce que vous avez à faire. Vous devez faire l’inventaire de tout ce que vous avez et garder uniquement l’essentiel.

Votre voiture est vraiment si utile ? Si non, vendez là.

Les meubles que vous avez vous servent-ils vraiment ? Non, vendez-les

Toute cette vaisselle et ces instruments pour cuisiner, vous vous en servez vraiment ? Allez, on vend.

Dans votre armoire, je suis sûr que vous ne mettez jamais facilement les deux tiers de ce qu’il y a. C’est le moment de vendre.

Réfléchissez-y, dans votre quotidien, tous les objets dont vous vous servez ne tiennent pas plus que dans un ou deux sacs. Le reste ne vous sert à rien. Si vous réussissez à vendre tout, vous pourrez facilement réussir à financer beaucoup de beaux projets.

Que préférez-vous ? Vivre votre vie à fond et être heureux ou avoir une moto dans le garage qui ne sert à rien.

Attention: Vous pouvez appliquer cette méthode à chacun des projets que vous voulez réaliser. Qu’ils soient gros ou petits. Et c’est également un mode de vie et de raisonnement que vous pouvez développer sur le long terme pou être certain de ne plus être dominé par la vision et la pensée des autres et l’ambiance qui vous entoure.

J’espère que tout ce que je vous ai dit ici vous inspire, j’ai expérimenté moi même tout ça dans l’année qui vient de s’écouler et cela à fonctionner. Il y a encore un an, j’avais beaucoup de mal à m’en sortir et au bout d’un moment j’ai préféré dire stop à la peur et tenté ma chance. Peut être cela est dût au fait que je suis pleinement conscient de n’avoir qu’une vie et de vouloir en profiter un maximum. Et j’aimerais que tout le monde prenne conscience de cela. On a qu’une vie et on ne risque rien à tenter de vivre nos rêves.

Prendre l’initiative de rejeter la peur et lancer votre projet sera la chose qui vous rendra le ou la plus heureuse sur terre. Croyez en vous et n’écoutez que vous. Je suis certain que vous allez y arriver.

Raphaël

5 peurs à éliminer si vous voulez gagner votre vie sur le web

peur-entrepreneur

Beaucoup de gens veulent se lancer sur internet, et créer un business en ligne. C’est vrai que le projet a de quoi plaire. Être à son compte, ne plus dépendre d’un patron, choisir ses horaires, travailler de n’importe où…

Mais cette liberté à un prix. Vous allez devoir travailler dur, être créatif et patient, avant d’obtenir des résultats.

Si vous vous lancez, vous allez voir que vos principales limitations seront vos peurs. Peur de l’échec, du regard des autres, de ne pas être à la hauteur…

Pourtant, ces peurs ne sont pas forcement justifiées. Et il va falloir travailler dessus si vous voulez réussir.

Dans cet article, je vais vous détailler les 5 peurs qui, à mon sens, peuvent vous limiter. Nous allons aussi voir comment les surmonter.

 

#1 La peur de l’échec

La peur de l’échec est courante chez les entrepreneurs, particulièrement lorsque l’on démarre. Elle est amplifiée par nos proches, nos amis, et les croyances populaires. Il y aura toujours quelqu’un pour vous raconter des histoires d’entrepreneurs qui se sont cassé la gueule, et qui ne se sont jamais relevé.

Cette peur est justifiée. Vous avez en effet de grandes chances d’échouer, spécialement si c’est votre première tentative de business. Il n’y a aucun moyen de supprimer ce risque.

Par contre, vous pouvez apprendre à gérer cette peur. À accepter que vous risquez d’échouer. Et que ce ne sera pas un drame.

Aux Etats-Unis, la tolérance envers l’échec est ancrée dans la culture entrepreneuriale. Il y a même des conférences durant lesquelles les entrepreneurs célèbrent leurs échecs ! En France, l’échec est encore mal vu, et vous risquez d’être catégorisé.

C’est précisément la raison pour laquelle vous devriez surmonter cette peur. Moins vous aurez peur d’échouer, plus vous prendrez de risques, et plus vous aurez de chances de connaître le succès. Et moins vous aurez peur d’échouer, plus vous pourrez vous relever facilement si c’est le cas.

Astuce : Posez-vous systématiquement la question « Quelle est la pire chose qui puisse m’arriver ? » Finalement, vous vous apercevrez souvent que ce n’est pas si terrible. Et que ça vaut définitivement le coup.

 

#2 La peur du jugement

Vous devez acceptez une chose : à partir du moment ou vous vous montrez sur internet, vous vous exposez. Vous vous exposez au regard des autres, à leur critiques, et à leur jugement parfois dur.

C’est peut-être ce qui va être le plus difficile au début. Internet est loin d’être un monde merveilleux rempli d’amour et de compliments. Internet est une jungle, avec des prédateurs prêts à vous sauter dessus dès que vous mettez un pied sur leur territoire ! J’exagère à peine 😉

Des gens ne vont pas aimer votre travail. D’autres vont être jaloux ou frustrés, et vont se défouler sur vous. D’autres vont se sentir menacé par votre business, et vont essayer de vous mettre des bâtons dans les roues.

C’est comme ça. Vous ne pouvez quasiment rien y faire, et vous n’avez pas le choix : vous devez vous endurcir.

Un bad buzz se rattrape. Cela prend parfois un peu de temps, mais rien n’est perdu. Ce qui est difficile, c’est de ne pas se laisser atteindre personnellement, et de garder la motivation.

Astuce : ne regardez pas trop les retours et les réactions. Faites ce que vous aimez, en regardant toujours devant, et en laissant les haters derrière vous. Votre temps est trop précieux et ils ne méritent aucune réponse de votre part.

 

#3 La peur de ne pas être assez bon

Nous nous sommes tous posé un jour la question « Est-ce que je suis légitime ? ». La peur d’être un imposteur guette tous les entrepreneurs, et plus particulièrement les gens comme moi qui vendent de la formation et des conseils.

Je n’ai que 21 ans, j’ai peu d’expérience et j’ai fait peu d’études. Qui suis-je pour conseiller les gens ?

Je coach parfois des gens qui ont l’âge de mes parents, et qui aurait sûrement aussi beaucoup de choses à m’apprendre.

La réponse à cette question se trouve dans votre audience. Si des gens vous suivent et apprécient vos conseils, si ils achètent vos produits, c’est que vous leur apportez de la valeur. Vous n’avez pas besoin de prétendre être ce que vous n’êtes pas. Contentez-vous de dire ce que vous avez à dire, de partager, de donner, et les gens vont eux-même décider si vos conseils ont de la valeur, et si vous êtes légitime.

Astuce : Si vous manquez d’expérience dans votre domaine, formez-vous ! Lire des livre, ou suivre des formations, c’est le meilleur moyen de se rassurer par rapport à sa légitimité.

 

#4 La peur de vos clients

Pour moi, créer sa boite sert avant tout à gagner en liberté. Mais si vous cessez d’être au service de votre patron pour devenir l’esclave de vos clients, c’est problématique.

Il faut arrêter de dire que le client est roi. Si vous considérez que le client est roi, c’est que vous estimez que vous êtes à son service, et qu’il a tous les droits.

À mon avis, ce n’est pas une bonne stratégie. D’abord parce que votre vie risque de devenir un enfer, ensuite parce que c’est littéralement mauvais pour votre business.

La vente n’est pas un service mais un échange. Le client ne vous fait pas une faveur quand il achète votre produit. Il considère simplement que la valeur qu’il en tirera sera supérieur à l’argent dépensé pour l’avoir. Vous devez avoir le même raisonnement.

Personnellement, je ne propose pas de service client aux élèves de mes formations. Je préfère les vendre à un prix abordable, et ne pas perdre de temps dans les communications. Pour les clients qui en ont vraiment envie, je propose parfois des séances de coaching privé, que je facture plus chère, et pendant lesquelles je me donne à 100% pour mon élève.

Astuce : au lieu de chercher à courir après vos clients, concentrez-vous sur ce que vous avez à offrir. Si c’est bon, ce sont vos clients qui vont vous courir après. Ce sentiment « d’exclusivité » va renforcer votre marque et les gens vont vous respecter. La vente, c’est un peu comme l’amour : il vaut mieux se laisser désirer que de montrer que l’on est mort de faim 😉

 

#5 La peur du ridicule

Le ridicule ne tue pas. Il rend plus fort.

Trop d’entrepreneurs ratent des opportunités en voulant sauver leur « image ». Ils veulent à tout prix avoir l’air sérieux, et cherchent à cacher leurs faiblesses.

Mais nous vivons (heureusement) dans un monde qui célèbre les imperfections. Les gens aiment et respectent ceux qui se dévoilent, et montrent qui ils sont vraiment.

Je vous garantie qu’entre le moment ou je faisait des vidéos en lisant un prompteur et mes vlogs d’aujourd’hui où je danse dans mon bureau, il y a une prise de conscience.

J’ai compris que je n’étais pas ministre et que je n’avais pas grand chose à perdre. J’ai compris que si je voulais transmettre de l’enthousiasme dans mes vidéos, il fallait que je sois moi-même, et que je m’amuse.

Il fallait que je sois vrai avec mon audience.

Et devinez-quoi ? Je n’ai pas perdu de clients. Au contraire. En montrant aux gens que je n’ai pas peur de leur réaction, que je travaille en faisant ce que j’aime, sans me prendre pour quelqu’un que je ne suis pas, j’ai prouvé ma sincérité à leur égard.

Et surtout, je me sens beaucoup mieux.

Je ne dis pas que je suis à l’aise quand je me filme seul dans la rue, mais j’y travaille. La première étape pour gagner en liberté, c’est de se libérer du regard des autres, et de l’image que l’on veut que les gens aient de soi.

Astuce : Les gens n’aiment pas les professeurs. Ils préfèrent les gens comme eux, avec leurs imperfections et leurs folies. Travaillez sérieusement, mais sans vous prendre au sérieux !

 

 

Lorsque vous lancez un business, votre pire ennemi, c’est vous. 

On n’y pense pas forcement, mais c’est sur soi qu’il faut travailler en premier. Se libérer des croyances qui limitent nos actions, affaiblir les peurs qui nous empêchent de travailler…

Se libérer de ces peurs est un travail long et difficile, mais qui en vaut la peine. Vous allez gagner en liberté, et faire grossir votre business. Inévitablement.

 

Indépendants : que voulez-vous vraiment ?

independant

L’entrepreneuriat et l’indépendance sont deux mots qui font rêver beaucoup de gens. Ils sont associés à la liberté, et parfois à la richesse. Mais la réalité est loin de refléter ce rêve.

Beaucoup d’indépendants s’enferment dans une routine dont ils n’arrivent pas à (ou ne veulent pas) sortir. Certains sont dépendants d’un ou deux clients particulièrement pénibles, d’autres souffrent d’addiction au travail.

C’est sérieux. La vie des indépendants n’est pas aussi rose que l’on pourrait l’imaginer. Ne pas savoir de quoi on va vivre le mois prochain, se sentir seul, se poser des questions sur le sens ou l’avenir de ce que l’on fait…

…ce sont des problèmes qui touchent tous les indépendants, un jour ou l’autre.

 

La bonne nouvelle, c’est que l’on peut s’en libérer.

Si c’est votre cas, je vous propose de faire une pause. Et je parle d’une vraie pause. Coupez votre portable, désactivez les notifications, isolez-vous du bruit et du stress… et levez le nez.

Lever le nez de son travail régulièrement est une bonne chose. Cela vous aide à prendre du recul, et à réfléchir.

Je vous propose de réfléchir sur les raisons pour lesquelles vous vouliez être indépendant. Était-ce pour gagner plus d’argent ? Pour voyager ? Pour être libre ? Pour faire ce qui vous plaît ? Avez-vous atteint cet objectif ?

Peut-être que vous vous dites que c’est en cours. Que vous devez encore travailler dur pour atteindre votre objectif financier, ou alors prendre de l’avance pour pouvoir vous détendre et faire ce qui vous intéresse vraiment.

Et si, au lieu d’attendre un état qui n’arrivera peut-être jamais, vous preniez les mesures aujourd’hui pour atteindre vos objectifs ?

Si votre objectif est de gagner en liberté, peut-être que vous pourriez vous débarrasser de quelques clients pénibles, qui ne représentent pas une part conséquente de votre chiffre d’affaires, mais qui vous demandent du temps.

Si votre objectif est de faire ce qui vous plaît, peut-être que vous pourriez déléguer les tâches consommatrices de temps et à faible valeur pour vous consacrer sur ce qui compte vraiment.

Si votre objectif est de gagner plus d’argent, pourquoi ne pas abandonner tous les projets qui n’en rapportent pas et consacrer tout votre temps sur les 20% des projets qui apportent 80% de vos revenus ?

 

En prenant des mesures simples, vous pouvez vous rapprocher de votre objectif. Vous n’avez pas besoin de travailler toujours plus dur, et d’y passer toujours plus de temps.

Vous avez besoin de connaitre vos priorités. D’avoir l’esprit clair sur vos objectifs. Sur ce que vous voulez. Être conscient de vos forces et de vos faiblesses, et de capitaliser sur vos forces.

Les bonnes idées ne viennent pas lorsque vous êtes en train de répondre aux mails, les yeux braqués depuis 2 heures sur votre écran. Les bonnes idées viennent lorsque vous levez le nez. Lorsque vous faites une pause pour réfléchir. Lorsque vous ne travaillez pas.

En vous posant ces questions simples, vous pourriez vous rapprocher de vos priorités. Et retrouver la passion que vous aviez perdu pour votre travail.

N’oubliez pas : tout commence par une prise de conscience.

À court d’argent à la fin du mois ? Voici 3 solutions pour joindre les deux bouts

argent fins de mois

On a tous connu les fins de mois difficiles. On pensait être large, mais la somme des petites dépenses et des imprévus nous fait terminer le mois dans le rouge.

C’est parfois le début d’un cercle vicieux dangereux. On paye ses dettes avec son découvert, et on comble son découvert avec de l’argent que l’on ne possède pas.

Il existe des solutions simples qui pourront vous aider à éviter ce genre de situation. Rien de miraculeux, mais des principes de base qui permettent de dépenser moins… et de gagner plus.

En voici 3 :

 

#1 Se payer en premier

Cette règle a définitivement changé mon rapport à l’argent. Elle se base sur un constat simple.

Où va l’argent que vous touchez en début de mois ?

Si on réfléchit, on réalise qu’il va souvent dans la poche des autres. Il sert à rembourser les dettes, payer le loyer, la nourriture, les loisirs… et enfin, s’il en reste, à épargner.

Le problème, c’est qu’on se paye à la fin. Avec ce qu’il reste.

Mais qu’est-ce qui est le plus important ? Les petites dépenses du quotidien ou l’argent que vous mettez de côté ? Lequel aura le plus d’impact sur votre avenir ? C’est probablement l’argent qu’il vous reste, pour vous.

Et si au lieu de payer d’abord les autres, vous vous payez en premier ? Et si vous commenciez par épargner 100, 200, 500€, avant même d’entamer le mois ?

Vous l’avez peut-être remarqué, on a tendance à ajuster ses dépenses à ses revenus. Si vous mettez d’abord de l’argent de côté, il vous restera moins… et vous dépenserez moins. En revanche, si vous vous payez à la fin, il risque de ne pas vous rester grand chose.

 

#2 Comprendre la différence entre un actif et un passif

C’est une notion qui peut paraitre simple, mais qui change tout.

Le passif, c’est tout ce que vous achetez qui va perdre de la valeur avec le temps. Par exemple : votre voiture, votre télévision, votre loyer, vos abonnements, etc.

L’actif, c’est tout ce que vous achetez qui peut prendre de la valeur avec le temps. Par exemple : un bien immobilier, une action, une obligation, une créance, etc.

Si vous avez du mal à terminer le mois, votre priorité devrait être d’éliminer ou de réduire un maximum de passifs. Avez-vous vraiment besoin de cet abonnement à une chaîne de télé ? Avez-vous vraiment besoin de cette nouvelle console ? de cette nouvelle voiture ?

Peu à peu, vous allez remplacer l’achat de ces passifs par des actifs. Des biens qui pourrons prendre de la valeur avec le temps. Dans le cas d’un bien immobilier, cela peut commencer par un simple investissement locatif dans un parking.

 

#3 Rechercher un complément de revenu

Vous le savez si vous êtes un habitué de Travailler-à-Domicile.fr, il existe des centaines de solutions pour gagner un complément de revenu.

Vous pouvez démarrer un business en ligne en parlant de votre passion, devenir vendeur à domicile indépendant…

L’idée n’est pas de concentrer toute votre énergie sur les manières de dépenser moins d’argent… mais de la concentrer sur les manières d’en gagner plus !

Si vous êtes intéressé, nous vous proposons une offre de travail à domicile pour gagner un complément de revenu. Vous pouvez demander une documentation gratuite en vous inscrivant sur le formulaire présent en haut à droite de cette page (ou en dessous si vous êtes sur mobile).

 

Les problèmes d’argent concernent beaucoup de monde. La meilleure façon de s’en débarrasser, c’est d’abord de changer de mentalité. Toujours se payer en premier, privilégier les actifs aux passifs, et chercher des moyens de gagner plus.

 

Coaching: 5 clés extraordinaires pour réussir sa vie

5 cinq cles extraordinaires pour reussir sa vie

Vous êtes déjà un être merveilleux, le coaching est simplement là pour vous aider à trouver votre puissance en vous, pour aller vers plus de bien-être, plus de succès et un plus grand accomplissement aussi bien dans votre vie personnelle que professionnelle.

Cinq clefs pour une perspective écologique de votre développement durable et global.

1) Avec un coaching, je change ma vie!

Installez vous dans cet état d’esprit où vous êtes dans l’idée que tout est possible, et qu’en donnant le meilleur de vous-même, vous allez créer le meilleur pour vous dans votre vie.
Avec une meilleure estime de vous-même, tout ce qui est bien et bon vient à vous. Vos pensées émises avec émotion et de manière récurrente et puissante amènent le résultat de ces pensées.
Avec la reconnaissance d’être en vie, vous arrêtez de vous plaindre, vous êtes programmés depuis votre plus tendre enfance pour vous critiquer et critiquer votre environnement…Dites-non à la critique! La vie est belle et vous êtes vivant !
Retrouver la posture de votre être profond intérieur et laisser tomber vos comportements réflexes: Ignorer, Nier, Accuser et Justifier, aller vers vos désirs grâce à votre force intérieure pour trouver votre puissance, en vous mettant en mouvement : Assumer, Pallier, Observer, Comprendre pour pouvoir Imaginer et Créer !
Si vous prenez conscience de cela, votre vie va changer, c’est extraordinaire!
L’investigation consciente et la réflexion dans l’action vous permettent de :
Mieux comprendre et d’affiner en permanence vos intentions!

Accroitre votre aptitude à remettre en cause vos schémas mentaux et à adopter des stratégies qui reflètent vos aspirations, tout en vous adaptant à un contexte qui change.

Vous rendre compte de votre adresse et de vos maladresses dans ce que vous faites et infléchir votre comportement en conséquence.

– Prendre davantage conscience de l’impact de vos actions et les changements subtils autour de vous.

Observer les interactions de votre vision profonde, de votre modèle mental, de vos stratégies comportementales et affiner votre expérience de chacun d’eux au moment ou vous agissez.

« Les clefs, la force et la solution résident toujours à l’intérieur de nous »

2) Avec un coaching, je donne du sens à ma vie!

Votre vision est souvent déformée, elle est totalement subjective, elle est liée à vos croyances et à vos prismes.
Parfois, vous avez des lunettes déformantes qui font que vous voyez la réalité sous un angle négatif, alors que la réalité est subjective, ce n’est qu’une question de regard que vous posez sur les événements.
Vous pouvez voir, avec une autre paire de lunettes, tout ce qui est positif, tout ce qui est beau, tout ce qui est splendide.
Il y a des personnes, par exemple, qui vivent dans des lieux exceptionnels, et sont malheureux car ils ne sont même pas capables de voir la beauté de leur environnement.
D’autres, au contraire, sont capables de voir, dans une fleur, dans un chant d’oiseau, dans la pluie, dans un rire d’enfant, dans un sourire, le merveilleux et de le voir tous les jours.
La transformation du prisme par le sens change tout…Regardez la beauté de la vie, car la vie est belle! Arriver à voir tout ce qui est beau, bien, bon, en vous comme autour de vous, change votre vie.
Vivre sans donner du sens à sa vie, vous n’allez nulle part et vivre sans passion, vous ne réalisez rien.
La passion, c’est un moteur qui vous transporte vers le succès. Vous n’arriverez jamais à un résultat, sans la passion de ce que vous faites.

Quand vous êtes passionné, vous faites quelque chose que vous aimez, vous construisez des rêves et des buts, vous vous donnez les moyens d’y arriver.

« Mettez l’énergie sur vos ressources, la passion c’est résoudre les problèmes sans les aborder »

Vous voulez avoir Pascal comme coach  ?

Faites le premier pas vers le changement et vers un nouveau projet qui vous rapprochera de vos objectifs et une vie meilleure. Réservez maintenant une séance de coaching avec Pascal en cliquant sur le bouton ci dessous.

Prendre
rendez-vous

3) Avec un coaching, je vois la beauté tout autour de moi !

Je prends le temps de rire, je prends le temps de me distraire, je prends conscience que j’ai besoin de prendre soin de moi, ceci est très important !
– Faire des choses dans la vie, qui vous rendent heureux, qui vous font du bien, qui vous rendent joyeux.

Utiliser l’humour comme levier de la bonne humeur.

Entretenir la joie, s’amuser avec vos amis, votre animal de compagnie.

– Se relaxer, prendre la vie comme un jeu.
Mais surtout, il est important de ne pas vous prendre trop au sérieux. Il y a des choses que vous devez faire sérieusement, mais sans jamais vous prendre au sérieux, sans jamais vous prendre la tête.
Vivre en enfant libre, rieur, joyeux, spontané…. Voilà, ceci est vraiment le plus important !
Il convient d’allier le côté travailleur et engagé, avec le coté amusant et drôle. L’un est important l’autre est essentiel !

«Il n’y a qu’une seule planète et on ne vit qu’une fois! »

4) Avec un coaching, je mets de l’essence dans mon moteur !

Je suis éveillé, énergisé et plein d’élan, l’énergie c’est la vie, je me concentre sur toutes les bonnes choses que m’apportent la vie.
– Cessez de ruminer sur ce qui ne va pas,

Cessez de porter votre attention sur ce qui vous manque,

Cessez de porter notre attention sur ce que vous n’êtes pas, sur vos problèmes.

Concentrez surtout votre attention sur tout ce qui va bien, car en concentrant votre attention sur tout ce qui va bien, vous allez trouver des solutions pour régler ce qui ne va pas.
Si vous vous concentrez uniquement sur le négatif, c’est uniquement des réponses négatives qui vont vous arriver.
Si vous vous concentrez sur des bonnes choses, vous allez attirer ces bonnes choses, si vous remarquez que la vie est abondante par nature, vous allez attirer l’abondance.
Si vous pensez que la vie est un cadeau, vous allez attirer à vous plein de cadeaux.
La gratitude, la reconnaissance de ce que vous recevez, vous permet de l’attirer encore plus vers vous.
N’oubliez pas, tout n’est que vibration. L’Abondance est une vibration. La Joie est une vibration. L’Harmonie est une vibration. L’Amour est une vibration.
Vous êtes unique et puissant, vous avez au fond de vous, une qualité d’être particulière à exprimer au monde. Vous le ferez quand votre niveau de confiance en vous-même sera suffisant. Le coaching est là pour vous aider à augmenter la confiance en vous, c’est simple mais très puissant !

« La puissance c’est une énergie de créativité qui a besoin de permission et donc de protection pour se libérer! »

5) Avec un coaching, je suis reconnaissant d’être Moi!

Soyez attentif à votre état intérieur, à votre qualité d’écoute et de parole. Notez vos présupposés, réactions, contradictions, inquiétudes, préjugés et projections.
Exprimez-vous franchement. Notez et dites ce que vous pensez, sentez et voulez.
Souvenez-vous que vous ne détenez pas la vérité. Quand vous affirmez votre position, ajoutez « à mon avis ». Ne vous prenez pas trop au sérieux!
Engagez et écoutez les autres parties prenantes. Recherchez ceux qui ont un point de vue différent et même opposé au votre. Sortez de votre zone de confort.

Réfléchissez à votre propre rôle dans le système. Examinez comment ce que vous faîtes contribue à l’état actuel des choses.

Ecoutez avec empathie. Observez le système par les yeux de l’autre. Imaginez-vous dans ses chaussures.

Ecoutez ce qui se dit non seulement par les autres mais par leur intermédiaire. Ecoutez ce qui tente d’émerger du système dans son ensemble. Ecoutez et parler à cœur ouvert.

Arrêtez vous de parler. Restez dans le questionnement et laisse les réponses venir à vous.

Détendez-vous et soyez présent. Ouvrez votre esprit, votre cœur et votre volonté. Soyez prêt à être touché et transformé.
Expérimentez ces suggestions et voyez ce qu’il advient. Faites l’expérience de ce qui change dans votre relation avec vous-même, les autres et le monde.
Votre vie vous appartient, vous êtes libres d’en faire ce que vous voulez, et surtout vous avez la responsabilité d’être vous même!
Vous êtes la beauté même, vous êtes la perfection de la vie, votre corps et votre psychisme sont des merveilles de la nature dont vous devez prendre soin. Ses complexités, ses fonctionnements, ses fonctions ne peuvent pas être reproduites par l’homme … Il y a du Divin en vous !
Absolument, en vous réside la perfection de la vie. C’est à l’état potentiel, c’est au coaching de réveiller cela ! Tout est possible, votre potentiel est illimité.
C’est important d’en avoir conscience, d’intégrer cela à l’intérieur des cellules de votre corps car :

« La sécurité est à construire à l’intérieur de vous, soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris »
Ces cinq clés sont extraordinaires, les adopter c’est créer votre chemin de la réussite pour toujours vous améliorer, toujours progresser, toujours évoluer.
La vie est passionnante, les possibilités sont infinies, votre évolution est permanente, illimitée … Tout est possible maintenant pour vous … Vivez le meilleur !
Oui, il suffit de le vouloir, c’est ce qui s’appelle avoir une intention …
« Créer son histoire et son futur pour construire sa sécurité et laisser son empreinte dans le monde »

Suivez Pascal sur son site internet

Pascal

http://www.eco-sens-coaching.com

La puissance des addictions positives

addictions positives

Que ce soit dans votre vie professionnelle ou personnelle, les addictions positives sont un moyen puissant d’atteindre tous vos objectifs… sans même vous en rendre compte. Voici comment les utiliser.

 

Les addictions positives, qu’est-ce que c’est ?

Vous connaissez tous les addictions. Nous avons tous des addictions. Les addictions nous bouffent la vie.

Certains sont accros à la cigarette, à la drogue, à l’alcool… D’autres sont accros aux jeux, au travail, au sexe… Ou plus simplement à leur smartphone.

Généralement, quand on entend le mot addiction, on ne pense pas à quelque chose de positif.

Et pourtant, les addictions peuvent vous aider à atteindre vos objectifs. Ce sont des outils psychologiques très puissants.

Une addiction, c’est une habitude. Une habitude tellement bien ancrée en vous qu’elle devient indispensable. Vous devez le faire chaque jour pour vous sentir bien.

 

Comment développer une addiction positive ?

Si vous avez déjà été fumeur/fumeuse, pensez à la première fois ou vous avez fumé une cigarette. Ce n’était pas vraiment un moment agréable, si ?

C’est parce que vous en avez fumé, une, puis deux, puis 5, puis un paquet entier, que vous avez laissé le temps à la nicotine de faire effet et que vous êtes devenu accro. Aujourd’hui, ce n’est plus seulement la nicotine qui vous manque, mais aussi le geste de porter la cigarette à votre bouche. Ce n’est pas la clope qui vous manque, mais la pause clope. Sortir dans la rue, sentir l’air frais, fouiller dans votre paquet, allumer le briquet, prendre une première inspiration, discuter, et écraser machinalement votre mégot. Ce qui vous manque, ce n’est pas juste la substance, c’est l’habitude, la routine.

Si vous avez aujourd’hui arrêté, cela n’a pas dû être facile.

Imaginez maintenant que vous ayez la même envie, le même besoin compulsif, mais pour faire une séance de sport.

 

Les études démontrent qu’il faut en moyenne 90 jours pour transformer une habitude en addiction.

Si vous allez courir chaque matin pendant 90 jours, il se peut que le 91ème jour, vous alliez courir par plaisir.

Si vous écrivez 500 mots chaque matin pendant 90 jours, cette période d’écriture risque de vous manquer ensuite.

Si vous lisez un livre par semaine pendant 12 semaines, vous aurez déjà acheté un nouveau livre pour la semaine 13.

 

Alors, évidemment, ces addictions sont plus difficiles à ancrer que l’addiction au smartphone, à la télé ou au Nutella. Mais, en vous forçant au début, vous prendrez une habitude. Et, une fois l’habitude intégrée, non seulement vous n’aurez plus besoin de vous forcer, mais en plus, vous prendrez plaisir à le faire.

Et si vous ne le faites plus, cela va vous manquer.

 

Et si vous n’avez pas le temps ?

Si vous n’avez pas le temps, c’est peut-être juste que votre temps est chargé d’addictions négatives. Pourquoi ne pas les identifier et les remplacer par des addictions positives ?

Par exemple, une étude de Médiamétrie montre qu’en moyenne, les Français passent 3h40 par jour devant la télé.

Combien de temps par jour passez-vous devant la télé ? Sur Facebook ? Sur YouTube ?

Et si vous remplaciez ces addictions par de la lecture ou du sport ?

Si vous êtes fatigué mentalement, le sport va vous détendre. Et si vous êtes fatigué physiquement, la lecture va vous détendre. Deux belles addictions positives.

 

En intégrant les addictions positives dans votre vie, vous allez disposer de moyens puissants pour atteindre vos objectifs.

Si vous voulez écrire un livre, écrivez chaque jour à la même heure. Si vous voulez perdre du poids, faites du sport chaque jour à la même heure. Même un tout petit peut. Si votre objectif est de courir un marathon, commencez par courir 10, puis 20, puis 30km chaque semaine. L’important est d’être régulier. Et de ne pas manquer une habitude. Et vous allez réussir.