Travail à domicile : Suis-je fait pour être coach ?

2 582 vues

Depuis plusieurs années, le coaching est partout dans notre vie. En effet, des coachs existent dans tous les domaines et ont vocation à nous faciliter le quotidien en nous montrant la voie à suivre. Aussi, de plus en plus de personnes sont aujourd’hui intéressées pour mettre leur expertise au profit des autres en les coachant. Mais la seule expertise dans un domaine peut-elle suffire pour faire de vous un bon coach ? Pas si sûr… 

L’expertise dans un domaine, indispensable pour être un bon coach ?

Avant de vous lancer dans une activité de coaching, il faut être sûr que vous avez une vraie expertise dans un domaine. En effet, difficile d’avoir une vraie crédibilité vis-à-vis des clients si vous n’êtes pas vous-même le reflet de ce que vous proposez. Ainsi, on imagine mal un coach régime présentant un surpoids ou bien même un coach sportif n’ayant pas un corps d’athlète ou tout du moins ne s’entretenant pas physiquement.

Et oui, pour être un bon coach et séduire des clients, il faut d’abord que vous vous soyez appliqués à vous les conseils que vous avez distillé. Vous devez d’ailleurs être le parfait exemple des résultats de votre coaching.

Mais si la connaissance théorique ou pratique de ce que vous devez apprendre à vos coachés est importante, elle ne suffit pas à faire de vous un bon coach car la pédagogie, entre autres, doit également être au rendez-vous.

D’ailleurs, attention, une expertise trop approfondie dans un domaine peut parfois être telle que l’adaptation à un certain profil de coaché est difficile

Les qualités humaines, fondamentales pour un bon coach

Au-delà de la théorie, c’est surtout vos qualités humaines et en particulier votre aptitude à motiver qui va être importante car le rôle d’un coach est aussi de convaincre ses « disciples » qu’il leur conseille la bonne voie à suivre.

Vous souhaitez commencer un travail à domicile ? Nous avons une offre pour vous

En effet, n’oubliez jamais qu’en devenant coach, votre mission est d’aider les autres à avancer dans un ou plusieurs domaines qui font leur quotidien. Aussi, est un bon coach celui qui sait être à l’écoute de ses coachés car ceux-ci éprouveront sans nul doute des difficultés à suivre vos conseils. Vous devrez donc savoir faire preuve d’empathie ou de patience à certains moments. Vous devrez également dans d’autres circonstances savoir rebooster votre poulain car celui-ci connaîtra forcément des petits « coups de mou ». Et oui, être coach, c’est savoir s’adapter à l’autre car chacun est différent et ne présente ni le même physique, ni le même mental. Vous devrez donc savoir faire preuve d’adaptation à tous les instants et penser que vous agissez toujours dans l’intérêt de votre coaché, jamais dans le vôtre. Ainsi, si vous plutôt individualiste ou narcissique, ne vous essayez même pas au coaching, ce serait peine perdue.

Mais un bon coach, c’est surtout celui qui va réussir à amener son coaché au bout de ses limites tout en étant proche et détaché à la fois. Cela peut paraître bizarre mais un bon coach ne doit ni devenir un ami, ni même un ennemi (appréhension de la séance de coaching). Il doit seulement être un professionnel qui veut vous aider.

Si vous disposez d’une expertise suffisante dans un domaine ainsi que des qualités humaines que nous venons d’énumérer, le coaching est peut-être une activité à laquelle penser. Néanmoins, attention, le marché s’est largement développé lors des cinq dernières années et la concurrence est désormais rude pour pénétrer le marché.

Jérôme DAJOUX
Si vous cherchez un rédacteur, merci de me contacter à l’adresse : jdajoux@gide2com.fr

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez rapidement une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

1 réponse
  1. Jean-Marc dit :

    Bonjour Jérôme,

    En tant que coach professionnel je souscrits tout à fait aux conseils que vous donnez à vos lecteurs dans cet article. Je dirais simplement qu’un coach n’amène pas son coaché au bout de ses limites mais plutôt qu’il aide son client à dépasser ses limites.

    Bien cordialement,
    Jean-Marc

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *