Fait main : un secteur en plein boom ?

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

boom du fait mainMarre de la qualité parfois médiocre de ce que nous achetons, envie d’originalité ou de savoir d’où viennent nos produits, les amateurs de fait main sont de plus en plus nombreux. Autrefois confidentiel, le secteur du DIY a pris de l’ampleur ces dernières années. Découvrons comment il fonctionne.

Qu’est-ce que le fait main ?

Le fait main, également appelé DIY (Do It Yourself), regroupe des activités artisanales aussi multiples que variées. Fabrication de bijoux, de vêtements, de cosmétiques « maison », ou encore d’objets décoratifs ou d’art, le panel d’entreprises s’y rapportant est conséquent.

Ces entrepreneurs habiles de leurs mains voient dans ce business des avantages certains comparés aux produits conçus à grande échelle. Quand certains apprécient de laisser libre cours à leur imagination, d’autres recherchent à créer quelque chose d’unique ou de qualité supérieure. Le secteur du fait main représente donc une alternative avérée à la société de consommation actuelle, même si parfois il faut mettre le prix pour se l’offrir !

Le fait main en chiffres

Peut-être l’aviez-vous remarqué mais les entreprises revendiquant le statut fait maison sont de plus en plus nombreuses. Avec 1.250 milliards de chiffre d’affaires en France et 2% d’augmentation par an, le DIY est résolument tendance.

Vous souhaitez commencer un travail à domicile ? Nous avons une offre pour vous

Aussi, selon une enquête menée en 2013 par l’institut OpinionWay, pour 88% des personnes interrogées, créer engendrerait une importante fierté, celle de réussir à concevoir quelque chose soi-même et de s’accomplir. Ces sentiments positifs donneraient ensuite naissance à des vocations d’entrepreneur.

Où vendre les objets faits à la main ?

Plusieurs sites Internet se sont spécialisés dans la vente d’articles faits à la main, tels qu’Etsy, A little market, Dawanda ou Prima Créa. Accessibles aux particuliers, comme aux professionnels, ils permettent de tester le succès de ses créations avant d’envisager le grand saut de la création d’entreprise.

Quand le succès est au rendez-vous, les créations peuvent ensuite être commercialisées de différentes façons : e-boutique, blog, marchés, comités d’entreprises, etc. Le tout est de bien connaître sa cible et de réussir à marquer sa différence car les créateurs sont réellement nombreux. Il est donc plus facile de se noyer dans la masse que de faire fortune.

Que dit la loi ?

Alors qu’auparavant il était possible de se déclarer créateur sans trop d’encombres, désormais les règles du jeu se sont durcies. Toute personne souhaitant exercer une activité artisanale devra suivre un stage préalable à l’installation (SPI) et s’inscrire au répertoire de la chambre des métiers. Si l’activité n’est pas règlementée ces deux seules formalités, ainsi que celle de contracter une assurance professionnelle,  sont obligatoires.

Passion ou métier, le fait main a suscité maintes vocations en France et semble être à l’origine d’une solide tendance. À vous désormais de juger si vos doigts de fée peuvent ou non être mis au service d’une prochaine entreprise !

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez rapidement une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *