Interview

Célèbres entrepreneurs, ou nouveaux dans le monde du travail à domicile :
venez lire toutes les interview de ses personnes qui ont osé se lancer dans le travail à domicile.

Proposez vos prestations et recevez des missions sur le site jacoop.fr

Comment Nicolas de LaBelleGalerie.co a créé son site de vente en ligne

Qu’est-ce que le marketing réseau ? – Interview video de Frederic Ballenghien

Je suis nul en informatique – Le dépannage informatique à domicile

Interview de Laura Choisy qui nous présente le site Cohome.in

Interview Nicolas Daudin: Comment a-t-il créé le site abcargent.com

Interview des co-fondateurs d’ Obilab qui nous présentent la première batterie au monde… en carton !

Comment j’ai développé et mis en vente ma série de vidéo coaching séduction

Rejoignez nous sur le Premier BLAB Français ce soir à 18h

Comment entreprendre à 18 ans – Témoignage d’Alexandre Chombeau de l’agence CSV

Appel à témoignages d’indépendants : parlez-nous de votre réussite !

Robert Goron, retraité et entrepreneur

Sébastien Collin ou la passion du vin

Répondre aux appels d’offres, un levier efficace pour les entrepreneurs ?

Sylvain Lepoutre ou la vie rêvée d’un papapreneur

Le business d’Anne-Claire Juan vous fait faire des économies

Christiane Lesage : « J’ai râté mon expérience dans la vente directe »

La Fédération de la Vente Directe par Jacques Cosnefroy

Jean-Marc Thimoléon : histoire d’une reconversion (très) réussie

Je lance mon magazine féminin

Danièle RAFFA : faire appel à une décoratrice d’intérieur est accessible

Delphine VALETTE « Je régale mes clients avec mes créations en bonbons »

Sofi ERRERA « C’est en regardant une émission que j’ai voulu créer mon entreprise de conseil en image »

Remy Pautrat souhaite « amener l’univers de la télévision dans n’importe quelle manifestation »

Stéphanie RIVIER « Etant salarié, j’avais l’impression de passer à côté de tout. Maintenant, indépendante, je profite de tout »

Agricultrice, je transforme mes plantes en cosmétiques !

Sportlinkd, interview des créateurs d’une application pour les sportifs !

Manuel Ravier : « L’activité démarre bien, nous avons déjà loué une dizaine d’appartements »

Je gagne de l’argent la journée, la nuit, le dimanche et les jours fériés sans être devant mon ordinateur.

Interview d’un vendeur en ligne d’accessoires pour téléphone et 3 cadeaux à gagner !

« Le métier de baby planner m’a permis de réaliser mon entreprise sans avoir trop de fonds à investir »

Emmanuelle de Virtual Papyrus… ou l’art de réécrire vos projets

Interview Sophie FLEURY, assistante virtuelle et coach en organisation

Louis Haincourt : lycéen et … créateur de Dealerdecoque !

Jérôme a créé seul une mini agence marketing-communication

Rendez-vous au Salon des Entrepreneurs du Grand Ouest

Cet homme a créé tout seul une entreprise d’assistance informatique par téléphone !

Baruckello, interview de 3 jeunes qui lancent une société de prêt à porter

J’irai visiter votre entreprise !

Parlons des femmes chez Orange

Cinq questions à Benjamin Kalifa, chef cuisinier à domicile

Jérémy Daul, créateur de la marque BEST ETHIC

Laurent, graphiste à domicile

Proposez vos prestations et recevez des missions sur le site jacoop.fr

J’ai eu le plaisir de rencontrer il y a quelques jours Guillaume TÉTART, le fondateur du site www.jacoop.fr spécialisé dans la mise en relation entre entreprises, start-up et freelance.

Quand Guillaume m’a parlé de son site, je me suis tout de suite dit qu’il pouvait apporter beaucoup de bénéfices pour les lecteurs de travailler-a-domicile.fr.

C’est pourquoi j’ai profité de cette rencontre pour faire un interview,  j’ai posé des questions à Guillaume sur son service jacoop.fr en essayant de me mettre à votre place.

Je vous laisse maintenant découvrir les réponses de Guillaume et croyez-moi, cela va en intéresser plus d’un.

jacoop

Bonjour, Guillaume, peux-tu nous présenter ton site jacoop.fr

Jacoop.fr est une plateforme de mises en relation inter-entreprises, qui permet aux sociétés et freelances de trouver très rapidement les compétences pour leurs besoins (rechercher un prestataire, un partenaire, ou mutualiser ses salariés).
Parallèlement, Jacoop.fr permet donc de recevoir des missions pertinentes et adaptées à ses compétences ! La mise en relations « Besoin » – « Profils compétents » se concrétisent moyennant un algorithme de matching.

Comment as-tu eu l’idée de créer ce service ?

Il y a quelques années, je suis parti travailler à San Francisco, dans une startup qui proposait un service de streaming. Un jour, nous avons voulu trouver un partenaire : une entreprise vendant des caméras, afin de pouvoir recommander des caméras à nos clients, et être recommandés aux clients de notre partenaire. Nous nous sommes rapidement rendu compte qu’il était très long et difficile de chercher un partenaire correspondant à nos attentes. C’est donc cette expérience qui m’a donné l’idée de créer un réseau d’entreprises, où chacune est référencée et peut exprimer en temps et en heure ses besoins, afin d’être mis en relation très rapidement avec les entreprises compétentes pour y répondre.

As-tu fait une étude de marché spécifique avant de créer le site jacoop.fr ? Si oui, de cette étude quel besoin des entreprises as-tu identifié comme étant prioritaire ?

Oui, c’est indispensable avant de lancer un produit. Les principales observations furent que les sociétés interrogées rencontraient des difficultés pour :
– Trouver rapidement le bon prestataire, compétent et adapté au budget
– Pouvoir bâtir d’avantage de partenariats avec des entreprises (complémentaires ou de même nature) pour se développer
– Pouvoir faire bénéficier d’autres entreprises de ressources sous-employées

Peux-tu nous décrire le type de personne qui viennent sur jacoop.fr, que trouve-t-elle sur le qu’elle ne trouve pas ailleurs ?

Une population d’entreprise qui suit les normes nationales 🙂 Beaucoup d’indépendants, TPE et PME, mais aussi quelques grands groupes. Enfin, la moitié des entreprises sont des secteurs IT, marketing, comptable, juridique, coaching.
Jacoop.fr est gage de qualité et d’efficacité. On y trouve très rapidement des prospects et des partenaires qualifiés. L’expérience est agréable et les utilisateurs travaillent avec un véritable esprit communautaire.

En quoi jacoop.fr est différent des autres sites qui présentent une offre similaire ?

Jacoop.fr propose à ses utilisateurs des services centrés sur une communauté composée exclusivement d’entreprises. C’est la seule plateforme à fédérer autour d’une même communauté tous les services inter-entreprises. Enfin, Jacoop.fr permet de récupérer des nouveaux clients ou partenaires gratuitement, simplement en parrainant d’autres entreprises.

Peux-tu nous dire quelles sont tes techniques pour faire connaître jacoop.fr au plus de monde possible ?

Notre 1ère technique, c’est… la qualité de notre service et le bouche à oreille qui s’en suit 🙂 Ensuite, nous tissons des partenariats avec des structures au service des entreprises (comme l’ONTPE, la communauté d’agglomération de Sein-Amont, ProjectYoo…) et avec lesquelles nous partageons des valeurs. Celles-ci, convaincues de l’utilité d’un outils numérique pour favoriser les échanges B to B, recommandent Jacoop.fr à leurs membres/adhérents.

D’un point de vue prestataire, est-ce que tout le monde peut postuler sur jacoop.fr et proposer des prestations ?

Absolument, il faut simplement se laisser guider 🙂 !

Quel est le business modèle de Jacoop.fr ? Combien le service coûte à un prestataire ou une entreprise s’ils s’inscrivent sur le site ?

Sur Jacoop, l’inscription est gratuite. Il n’y a pas d’abonnement, pas d’engagement, ni de commission perçue sur les transactions. Les mises en relation se concrétisent à l’aide de tickets, vendus sous forme de carnets. Une mise en relation coûte en moyenne 4 tickets. Un ticket coûte entre 3 et 5 €. Ce sont ces fameux tickets qu’il est très facile de gagner en parrainant d’autres entreprises. Enfin, Jacoop offre 12 tickets à l’inscription avec le Coop-Code : TRAD-2017 !

Je te remercie pour cet interview très enrichissant, je te laisse conclure en t’adressant directement aux lecteurs de travailler-à-domicile.fr . Quel conseil peux-tu leur donner pour réussir leur projet de travail indépendant ?

Merci ! Je conseillerais de toujours travailler dans un esprit collaboratif et bien rester à l’écoute des besoins et du changement. Ne jamais faire le pari de l’isolement. Et évidement, s’inscrire sur Jacoop.fr pour y rencontrer nouveaux partenaires & clients, avec le Coop-Code : TRAD-2017 !

Comment Nicolas de LaBelleGalerie.co a créé son site de vente en ligne

Vous êtes travailleur indépendant ou souhaitez le devenir et vous êtes à la recherche d’exemples pour vous inspirer ?

Ce qui va suivre va vous plaire : nous avons interviewé le très inspiré Nicolas Valin qui a créé le site LaBelleGalerie.co LaBelleGalerie.co

Ce site propose à ses clients une sélection d’œuvres d’artistes indépendants pour la décoration de votre maison, de votre bureau ou encore de votre boutique.

Dans cette interview exclusive, Nicolas nous explique comment il a créé son entreprise et pensé son business.

Un entretien très enrichissant qui apporte beaucoup de réponses sur la création d’un travail à domicile.

créé son site de vente en ligne

Bonjour Nicolas, peux-tu te présenter en quelques lignes et surtout présenter ton parcours professionnel et ton projet labellegalerie.co

Bonjour ! Je suis diplômé depuis 2015 d’un Master en management (IAE de Grenoble) avec une spécialisation en Entrepreneuriat et Conseils aux PME.
J’ai donc pas mal étudié l’entrepreneuriat, mais avant cela, rien ne m’y destinais vraiment. En effet, j’ai commencé ma formation universitaire en Électricité du bâtiment…
En avançant dans ce parcours, c’est l’envie d’être indépendant qui m’a orienté vers l’entrepreneuriat.
À la sortie de mes études, j’ai donc cocréé La Belle Galerie, une entreprise spécialisée dans l’art pour la maison.
Encore une autre voie, mais qui elle, était liée à une passion que j’avais depuis longtemps pour le design graphique.

Beaucoup de personnes voulant créer une entreprise bloquent dès le départ au niveau de l’idée de ce qu’il pourrait proposer. Comment as-tu eu l’idée de ton côté de créer l’offre que tu proposes sur labellegalerie.co ?

Mon avis est qu’il ne faut pas s’orienter sur une idée dans laquelle on ne serait pas à l’aise. S’il y a une chose à comprendre, c’est qu’entreprendre change votre vie.
Vous baignez dans l’univers de votre entreprise et la thématique que vous abordez fait partie quotidienne de votre vie. Donc je conseillerai d’orienter la chose en fonction de ses propres passions, tout est plus facile ainsi.
Concernant l’idée, je défie quiconque de dire que son idée sera la bonne : une idée n’est pas meilleure qu’une autre.
La seule chose qui va déterminer si elle vaut quelque chose, c’est la pratique et les obstacles que l’on rencontre. Donc je pense que « faire » est le seul moyen de savoir si son idée est (ou n’est pas) bonne.
Notre idée de base était de promouvoir des créateurs/artistes de talents, et de proposer leurs œuvres à des spécialistes de la décoration.
La frontière Art/Décoration est une frontière qui effraie pas mal d’artistes et il en est de même pour les décoratrices.
Nous avons cru en notre idée et par la pratique, nous avons démontré qu’il existait réellement un potentiel. Il a bien sûr fallu adapter pas mal de choses, mais nous y sommes arrivés !

Avant de lancer ton projet, as-tu fait une étude de marché spécifique pour être sûre qu’il existait bien une demande autour de ton offre où t’es-tu lancé tête baissée dans ton projet ?
Oui nous avons passé plusieurs mois sur une étude de marché… Et vous savez quoi ?

Je le regrette…
Par la pratique, j’ai compris une chose :
L’objectif d’une entreprise est de trouver une adéquation entre un produit et un marché.
Le but de l’étude de marché est de déterminer s’il existe des clients pour son produit et dans quelles proportions.
Concernant le tableau décoratif, une étude n’était pas nécessaire. Nous avons passé beaucoup de temps à étudier le marché pour comprendre des choses que nous savions déjà.
Et ce temps, il est précieux. Nous aurions dû l’utiliser à parler avec notre cible plutôt qu’à faire des recherches pour connaître l’étendue de ce marché.
Étudier la concurrence est en revanche important. Pour faire un état de ce qui existe et pour comprendre les problèmes qu’une cible pourrait avoir vis-à-vis des offres existantes.
Mais pour le découvrir, il ne suffit pas de surfer sur le web. Il faut rencontrer sa cible et multiplier les entrevues et poser ces questions (appels téléphoniques, skype, etc…), l’objectif est de découvrir ce qui l’agace dans l’existant !

Quel statut juridique as-tu adopté au moment où tu t’es lancé ?

Nous sommes en SAS depuis le début !

Pourquoi ce statut juridique ?

Il n’y a pas de statut meilleur qu’un autre, tout dépend ce que l’on veut faire. Pour notre part, nous avons souhaité privilégier la souplesse au niveau des entrées de capitaux d’où le choix de la SAS.
Ce que je conseille, c’est de commencer par un statut d’autoentrepreneur pour valider son offre et ensuite passer en société si l’on rencontre un succès (l’inverse n’est pas possible administrativement).
Et une société a des charges qu’un statut autoentrepreneur n’a pas. Donc tant que rien n’est validé, je pense que ce n’est pas la peine de constituer une société.

Peux-tu nous décrire ta clientèle, que trouve-t-elle sur labellegalerie.co qu’elle ne trouve pas ailleurs ?

Nos principales clientes sont de jeunes femmes actives, entre 20 et 40 ans. Elles sont soucieuses de leur décoration et attachent de l’importance à la construction de celle-ci.
Elles trouvent chez nous de beaux tableaux modernes, à la fois tendances et originaux.
Nous leur offrons simplement de l’originalité et de la créativité pour habiller leur lieu de vie, sans pratiquer non plus des tarifs de galerie d’art !

En quoi l’offre que propose labellegalerie.co est différente des autres offres présentes sur d’autres sites internet qui vendent eux aussi des tableaux, quels avantages y a-t-il à venir acheter un tableau sur ton site ?

À questionner notre cible, nous avons découvert pas mal de choses. Le problème majeur est qu’aujourd’hui nos concurrents proposent des choses vues et revues…
En promouvant des artistes, nous avons réussi à construire des collections originales tout en étant dans la tendance actuelle de la décoration (au niveau des motifs, des couleurs, etc..).

Nous faisons aussi l’impasse sur le côté mainstream de la Grande Distribution, puisque chacune de nos œuvres d’artistes est numérotée individuellement.

Nos tableaux sont modernes puisqu’ils sont édités sur un support Dibond, en aluminium. Ce support dispose de qualités exceptionnelles. Et nous proposons la meilleure qualité d’impression sur ce support !
L’autre problème que nous avons réussi à résoudre est que la cible n’arrivait simplement pas à se projeter.
« Un beau tableau c’est chouette, mais comment cela va-t-il rendre chez moi ? »
Nous avons mis en place un « LOOKBOOK » où la communauté de clients partage des photos de leurs tableaux dans leurs décorations. Et cela semble fonctionner, car les retours sont très positifs et les participations de plus en plus nombreuses.

Peux-tu nous dire quelles sont tes techniques pour trouver tous les jours de nouveaux clients, pour faire connaître ton offre au plus de monde possible ?

Plusieurs canaux sont mis en place. Le SEO qui pour nous est très important puisque cela traduit directement une volonté pour le prospect d’acheter un tableau. C’est notre canal de vente principal.

Nous avons également Instagram qui est très pratique pour aller à la rencontre des « Déco-addicts » même si cela ne traduit pas directement une volonté d’achat. Avec le temps, ça payera 😉 !

Instagram est aussi très pratique pour créer du contact avec les influenceuses de notre niche.

Enfin, Linkedin, que j’utilise quotidiennement pour soumettre notre offre auprès de personnes « lambda » et demander des retours sur l’utilisabilité du site. Nous avons amélioré notre site continuellement en nous basant sur les retours obtenus grâce à ce procédé. Je conseille vraiment cette pratique à tout le monde !

J’ai vu que sur labellegalerie.co, tous les tableaux vendus sont faits par des artistes indépendants. Comment fais-tu pour trouver des artistes qui correspondent à l’image de marque de labellegalerie.co ?

Tout est histoire de temps et de passion et là, nous touchons à la recette de La Belle Galerie (rires…) ! À vrai dire nous passions beaucoup de temps à parcourir le web à la recherche de pépites.
Lorsque nous tombons sur un artiste qui nous correspond vraiment et que nous aimons beaucoup, nous engageons une collaboration et lui proposons de nous rejoindre. Notre démarche ne plaît pas toujours (assimilation Art et déco), mais globalement, les artistes apprécient les initiatives nouvelles et qui portent du sens.
Notre volonté est de démocratiser l’art auprès d’une cible nouvelle, donc beaucoup sont enthousiastes à cette idée.

Est-ce que tout le monde peut postuler et vendre des tableaux sur ton site ?

Tout le monde peut bien sûr nous contacter pour nous proposer ses créations. En revanche, nous conservons un droit de regard sur les tableaux qui seront mis en ligne sur le site.
Nous tenons à notre ligne éditoriale, car elle traduit directement notre identité. Et cette identité doit être maîtrisée c’est pourquoi nous conservons ce droit de regard.

Comment sont rémunérés les artistes qui vendent des tableaux sur labellegalerie.co ?

Nous avons mis en place un système simple de paiement via PayPal. Chaque artiste perçoit 20% du montant des ventes à la fin du mois ! Nous sommes légèrement au-dessus des moyennes du secteur, mais c’était une volonté de notre part de ne pas léser ces artistes qui fournissent un travail formidable.
C’est un système équitable et rémunérateur pour les artistes.

Je te remercie pour cet interview très enrichissant, je te laisse conclure en t’adressant directement aux lecteurs de travailler-à-domicile.fr . Quel conseil peux-tu leur donner pour réussir leur projet de travail indépendant ?

Je reviens sur un conseil que je vous ai donné plus haut, faites confiance à vos intuitions et lancez-vous sur un sujet qui porte du sens pour vous !
Les passions ont quelque chose de formidable : votre investissement personnel n’est plus un travail, c’est une pratique que vous exercez avec plaisir ! 🙂 Selon moi, c’est la clef !

Qu’est-ce que le marketing réseau ? – Interview video de Frederic Ballenghien

Frédéric Ballenghien est  chef d’entreprise, spécialisé dans la formation et le management en marketing réseau pour la société Frederic M. Dans cette interview exclusive, il nous explique ce qu’est le marketing réseau, quelle est la différence entre la vente à domicile et le marketing réseau et aussi quelle est la différence entre un système pyramidal et le marketing réseau.

Qu’est-ce que le marketing réseau ?

Le marketing réseau est une forme de commerce qui existe depuis très longtemps, cela a commencé avec une marque qui vend des boites en plastic juste après la Seconde Guerre mondiale.

Le marketing de réseau est un business d’humain pour reprendre les mots de Frédéric, c’est un commerce de bouche à oreille. Les sociétés diffusent leurs produits via des personnes qui en parlent autour d’eux et les vendent.

Dans le marketing réseau, on peut distinguer  2 types d’activités bien distinctes, la vente direct et aussi  lee marketing de réseau aussi appelé marketing relationnel.

Enfin, le marketing réseau représente un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros en France chaque année. C’est une activité qui a une place importante dans l’ économie du pays.

Quelle la différence entre la vente à domicile et le marketing réseau

La vente à domicile est une activité de commerce en face à face sur plusieurs types de produits ( lingerie, cosmétique, bijoux … ) ou de services ( téléphonie …).

Le fonctionnement de cette activité fonctionne de la manière suivante : si je fais de la vente à domicile,  je vends des produits, sur chaque produit que je vends je tire une marge ce qui représente ma rémunération.

Le marketing de réseau fonctionne de la manière suivante : si je fais du marketing de réseau, je me constitue un groupe de personnes que je recrute pour faire de la vente à domicile. Je les coache, les manage et je les forme. Ce groupe que j’ai construit génère un chiffre d’affaires. Sur ce chiffre d’affaires groupe, je perçois des commissions ce qui constitue ma rémunération.

Faut-il être bon vendeur pour faire de la vente à domicile

Oui, il faut avoir des qualités de vente pour faire de la vente à domicile, car on est emmené à vendre des produits. Néanmoins il n’est pas nécessaire d’avoir des qualités de vendeur pour travailler avec une société de marketing de réseau. Si vous avez des qualités de formateur, de coach, de manageur ou d’accompagnateur, vous pourrez sans problème vous constituer un groupe de personnes qui fera un chiffre d’affaires et avec lequel vous percevrez une rémunération.

Quelle est la différence entre une société pyramidale et une société de marketing de réseau

Le marketing de réseau est légal, c’est une activité encadrée par la loi. Les sociétés de marketing de réseau font partie d’une fédération qui est la Federation de la vente directe.

Dans une société de marketing de réseau, on évolue dans un cadre légal, les gens sont déclarés et payent leurs cotisations. Dans une société de marketing de réseau, personne ne gagne sa vie en ne faisant rien.

Dans une société pyramidale, il n’y a pas de flux de marchandise, personne ne vend de produit. Les gens s’enrichissent en ne faisant rien.

Comment reconnaitre une société pyramidale

Dans une société pyramidale, il n’y a pas d’échange de produits. Ces sociétés parlent d’investissement et retour sur investissement la plupart du temps.

Dans une société de marketing de réseauil y a la vente de produits ou services, il y a un échange entre les personnes. C’est sur ce point que l’on va pouvoir différencier les deux formes de sociétés

Quels conseils pour les lecteurs de travailler à domicile qui aimeraient faire du marketing de réseau 

Le marketing de réseau est en pleine extension, c’est la bonne période pour se lancer. Prenez vos précautions avant de vous lancer en vérifiant que la société pour laquelle vous allez travailler est bien adhérente de la fédération de la vente directe, qu’elle est solide, qu’elle n’a pas mauvaise réputation et aussi qu’elle propose un accompagnement et une formation régulière.

Il est important que la notion de partenaire ne soit pas juste écrite sur le papier et qu’il y ait bien des réunions, des forums et des contacts avec les autres partenaires de cette société.

Vous souhaitez en savoir plus sur Frederic Ballenghien, ou vous souhaitez prendre contact avec lui directement pour qu’il vous conseille sur votre avenir dans le marketing de réseau. Nous vous invitons à clique sur le lien ci-dessous pour accéder à son site.

Aller sur le site de Frederic Ballenghien

Je suis nul en informatique – Le dépannage informatique à domicile

Interview basile

 

Vous êtes nul en informatique, vous êtes désabusé dès qu’un problème survient sur votre ordinateur et vous avez besoin d’aide. Ou bien vous êtes doué en informatique et voulez profiter de ce don pour gagner un complément de revenu.

Vous allez aimer cet article et interview, car j’ai rencontré Basile Bernard qui a créé un service qui s’appelle je-suis-nul-en-informatique.fr et ce service s’adresse à vous.

Dans l’interview vidéo, Basile Bernard nous présente son service et nous explique comment il a monté son projet.

Le service je-suis-nul-en-informatique.fr est unique dans son genre, car il s’adresse à des particuliers ayant des problèmes avec leur ordinateur à leur domicile. Il propose de résoudre ce problème à l’aide d’autres particuliers présents dans le secteur géographique. Pour faire simple, c’est un Uber du dépannage informatique à domicile.

L’ambition de dépannage je-suis-nul-en-informatique.fr est que, partout en France, il soit possible de faire venir chez soi une personne pour résoudre un problème informatique ou  le faire comprendre.

Enfin, Basile Bernard vous donne le conseil suivant si vous avez une idée et souhaitez vous lancer dans un projet. “Tout est réalisable … donc n’écoutez que vous et allez-y en vous fixant une date butoir à laquelle vous ferez le bilan pour savoir si votre projet mérite d’être plus développé ou non.

Interview Basile Bernard – je-suis-nul-en-informatique.fr

Que propose le service je-suis-nul-en-informatique.fr ?

Je-suis-nul-en-informatique.fr met en relation des personnes qui ont un problème en informatique et qui ne savent pas le résoudre avec des gens qui peuvent les aider.

A qui s’adresse le service je-suis-nul-en-informatique.fr ?

Le service je-suis-nul-en-informatique.fr s’adresse à essentiellement 2 types de personnes :

– Les personnes ayant des problèmes avec l’informatique (les nuls), qui sont des personnes qui bloquent facilement dès qu’intervient un problème sur leur ordinateur et qui ont besoin d’aide pour résoudre ce problème. Sans quoi, ils ne peuvent plus se servir de leur ordinateur.

– Les personnes étant douées en informatique (les as), qui sont des personnes douées en informatique pouvant résoudre les problèmes des nuls et se faire rémunérer en contrepartie.

Pourquoi si vous cherchez à faire un complément de revenu, le site je-suis-nul-en-informatique.fr peut vous intéresser ?

Si vous êtes doué en informatique et que vous cherchez à gagner un complément de revenu, je-suis-nul-en-informatique.fr peut être une très bonne solution pour trouver du travail. Je vous donne un exemple : Vous êtes étudiant dans la région de Lyon et êtes doué en informatique, vous vous êtes donc enregistré sur le site je-suis-nul-en-informatique.fr en tant qu’As. Le mardi matin, une personne de 56 ans, à 2 km de chez vous, bloque chez elle devant un problème informatique et demande de l’aide sur le site. Vous êtes immédiatement averti que dans votre secteur une personne a besoin d’aide et êtes libre d’accepter ou non la mission. Si vous l’acceptez, vous allez chez la personne pour résoudre son problème, lui expliquer ce que vous avez fait. Cela dure une heure et vous gagnez 20 euros.

Comment avoir confiance en la personne qui va venir chez vous si vous faites appel au service je-suis-nul-en-informatique.fr

Le service fonctionne sur un système de notation des As, ces notes permettent de les classer et de privilégier les As qui travaillent bien, vous même pouvez exclure les As qui ne travaillent pas bien. Ainsi, vous pouvez avoir confiance en la personne qui viendra chez vous, car vous saurez à l’avance le nombre de fois où il est intervenu chez d’autres personnes, le taux de satisfaction de ces personnes et les commentaires qu’il a reçu. A les lectures de ces informations, vous serez libre de refuser que cette personne intervienne chez vous si vous n’êtes pas en confiance.

Notre avis sur je-suis-nul-en-informatique.fr

Nous trouvons ce nouveau service très intéressant, car il offre quelque chose d’unique qui n’existe pas encore en France. La possibilité pour chacun de progresser en informatique de chez soi. Ce service offre aussi la possibilité à toute personne étant douée en informatique de mettre au service des autres leurs connaissances et aussi de gagner de l’argent.

Nous vous recommandons donc d’essayer ce service si vous en avez l’envie ou le besoin et de le recommander autour de vous.

Si vous avez des problèmes chez vous avec votre ordinateur et que vous souhaitez les résoudre ou bien que vous êtes doué et que vous souhaitez gagner en complément de revenu en intervenant chez des gens, vous pouvez vous inscrire sur le site je-suis-nul-en-informatique.fr en cliquant sur le bouton ci-dessous

JE M’INSCRIS SUR LE SITE

Interview de Laura Choisy qui nous présente le site Cohome.in

logo-cohome-xs

Dans les minutes qui vont suivre, vous allez peut-être découvrir le site Cohome.in et ainsi que sa co fondatrice Laura Choisy. J’ai eu la chance de l’interviewer pour lui poser des questions sur ce service qu’elle vient de lancer et qui risque bien de changer le paysage et les habitudes de travail de beaucoup de travailleurs indépendants.

Cohome.in est un site qui propose de faire du coworking à domicile. En gros, si vous travaillez de chez vous et vous sentez un peu seul, vous vous inscrivez sur le site Cohome.in et des personnes peuvent vous demander si elles peuvent venir travailler chez vous contre quelques euros afin d’offrir le thé/café et quelques gâteaux. Peu importe la taille de votre logement, dès lors que vous avez au moins un coin de table et une chaise à offrir, le cohoming peut commencer.

Mais qui mieux que Laura Choisy peut parler de ce concept, je vous laisse en sa compagnie dans cette vidéo pour découvrir tous les avantages du site cohome.in

Voilà un résumé de l’interview vidéo ci-dessus.

Le site cohome.in permet à tout travailleur indépendant, freelance, entrepreneur, artiste, demandeur d’emploi ou encore étudiant de travailler chez l’habitant. Beaucoup de ces personnes peuvent se sentir isolées et avoir un sentiment de solitude à force de travailler seul. Le service cohome.in est le premier service qui existe pour répondre à ce problème,

L’un des objectifs de ce site, c’est retrouver la joie du travail ensemble.

Laura Choisy a eu l’idée de créer le site cohome.in peu de temps après avoir commencé son aventure entreprenariale. Lorsqu’elle décide, un jour, de ne plus être salariée et de se mettre à son compte en tant que freelance, elle se retrouve à travailler seule dans son salon, les jours passent et à certains moments, elle se sent seule. C’est comme ça que vient l’idée de cohome.in, car Laura n’a pas de solution alternative pour régler son problème. Les coworking traditionnels étant trop chers ( 300 à 400 euros par mois) et également trop anonymes et bruyants à son gout. C’est en faisant ce constat qu’est né le projet cohome.in

cohomein

Les difficultés qu’a rencontré Laura tout au long de l’évolution de ce projet sont, les sceptiques de l’économie participative, car il faut toujours les convaincre et leur réexpliquer le concept. Et il est était nécessaire de le faire pour répondre à cette autre difficulté qui était cette fois-ci d’ordre financier. Effectivement, pour monter un projet de cette envergure il faut de l’argent pour pouvoir communiquer et vite se faire connaitre.

Cohome.in est différent des autres projets qui ont tenté de démocratiser le coworking à domicile, car  il répond à un problème social qui est l’isolement de beaucoup de travailleur. Une journée coute en moyenne 5 euros, mais les coworkeur demandent le montant qu’il souhaite. Ce n’est pas l’argent qui est au coeur de la transaction sur  cohome.in, mais plutôt le principe de collaboration et d’échange entre plusieurs personnes pour arriver à un résultat que tout le monde souhaite.

Cohome.in c’est aussi pour vous, un excellent moyen pour vous de vous créer rapidement un nouveau réseau et ainsi trouver de nouveaux collaborateurs ou clients. En effet, vous n’allez pas seulement partager un lieu pour travailler, vous allez aussi rencontrer d’autres personnes qui cherchent peut-être des gens comme vous, avec votre profil pour avancer sur leur projet. Des personnes ayant déjà essayé cohome.in peuvent en témoigner comme Laura Choisy nous le raconte dans la vidéo.

Le site Cohome.in a été lancé le 7 mars et vous pouvez donc vous créer un compte et donc devenir cohomeur. Pour vous créer un compte sur cohome.in, cliquez  sur ce bouton.

JE M’INSCRIS SUR COHOME.IN

N’hésitez pas à partager cet article pour faire connaitre cohome.in , cette startup a besoin de vous

Et si, comme Laura Choisy, vous avez une idée de business et que vous hésitez encore à vous lancer, suivez ces quelques conseils. Essayez, il n’y a pas de recette miracle, donnez tout pour que cela fonctionne, n’hésitez pas à tester votre idée, parlez de votre idée, sachez vous entourer de vos proches et amis, car vous en aurez besoin et surtout battez-vous et rester positif dans la réalisation de vos rêves.

Interview Nicolas Daudin: Comment a-t-il créé le site abcargent.com

Interview Nicolas Daudin Comment a-t-il cree le site abcargent.com 3

J’ai interviewé Nicolas Daudin qui est le fondateur du site internet www.abcargent.com. J’ai adoré interviewer Nicolas, car non seulement je suis d’accord avec beaucoup de ses réponses, mais en plus il m’a inspiré à travers son parcours et sa façon d’entreprendre.

En plus de vous présenter son site abcargent.com, qui donne entre autres des idées originales pour gagner de l’argent, Nicolas nous explique comment il a fait pour créer son site internet ( ou blog ) en partant de zéro et comment il a réussi à gagner suffisamment d’argent avec ce site pour pouvoir démissionner de son travail salarié et être aujourd’hui totalement indépendant.

Si vous êtes à la recherche d’inspiration et de bons conseils pour lancer une nouvelle activité, je vous conseille de lire cet interview jusqu’au bout, car il est plein d’informations très utiles qui pourraient vous servir par la suite.

Bonjour, Nicolas, tu as créé le site www.abcargent.com . Peux-tu nous expliquer un peu ce que ton site propose ?

Bonjour Raphael et bonjour à tous les lecteurs de travailler-a-domicile.fr. J’aimerais d’abord te remercier de m’accueillir sur ton site que je suis depuis pas mal de temps maintenant et qui est une mine d’or pour le travail à domicile et pour l’entreprenariat en général.

Mon site abcargent.com propose en fait un complément à ce que tu proposes sur travailler-a-domicile. Sur le site, les lecteurs pourront trouver plein d’idées pour gagner de l’argent. 

J’aime bien dire qu’il s’agit d’idées alternatives, car très souvent les gens pensent que la seule manière de se faire de l’argent, c’est en étant salarié, bref en échangeant leur temps (et leur expertise) contre un salaire. Pourtant, il existe des centaines d’idées pour gagner de l’argent autrement. Certaines permettent de gagner un peu et d’arrondir les fins de mois, d’autres permettent carrément de gagner un joli complément de salaire voire, dans le meilleur des cas, de démissionner de son travail.

Sur ABC Argent il y a de tout : des idées à domicile, des idées en ligne, des idées hors ligne, des idées qui utilisent votre logement, votre voiture, vos connaissances, vos talents, votre temps. Vous pouvez gagner en étant à la campagne ou en étant en ville. Mineur, adulte ou retraité. 

Quel type de personnes viennent sur ton site?

Le site s’adresse à tout le monde : étudiant en quête d’un revenu d’appoint, jeune mère au foyer pendant son congé maternité et qui cherche à arrondir ses fins de mois, chômeur, travailleur qui souhaite gagner un peu d’argent extra… bref n’importe qui souhaitant gagner de l’argent autrement. Et on est tous dans ce cas-là, non? Personne ne dirait non à un petit extra financier.

Cependant, en général, les profils que je retrouve le plus souvent sont des personnes dans des situations financières compliquées, prêtes à tout ou presque tout pour gagner un peu d’argent, quitte à lire des emails rémunérés ou répondre à des sondages rémunérés. Il s’agit souvent de personnes qui ont longtemps cru qu’il était possible de facilement gagner de l’argent sur Internet, parce qu’elles sont tombées sur ces offres miraculeuses pour devenir millionaire en 72 heures (j’exagère à peine).

J’essaie donc de m’adresser en particulier à ces gens-là. En leur indiquant les arnaques à éviter, en leur donnant des idées pour gagner facilement un peu d’argent et en leur faisant entrevoir d’autres manières d’arrondir leur fin de mois, et qu’ils n’auraient jamais envisagé – ou bien qu’ils ne connaissaient pas.

Peux-tu m’en dire en plus sur toi, sur ton parcours d’entrepreneur.

Interview Nicolas Daudin Comment a-t-il cree le site abcargent.comJ’ai toujours été attiré par Internet et par des méthodes un peu alternatives pour gagner de l’argent. Quand j’étais petit, je gagnais de l’argent dans mon village en éditant un petit journal qu’on allait vendre avec mon frère en faisant du porte à porte. Ensuite, j’ai essayé comme la plupart de mes lecteurs l’une de ces méthodes soi disant secrètes pour gagner de l’argent: de faux sites de sondages rémunérés, la martingale sur les sites de casino, ou bien de mauvais conseils en paris sportifs. 

Jusqu’au jour où un ami m’a raconté qu’il gagnait plusieurs centaines d’euros chaque mois sur Internet avec ses blogs. Il m’a tout expliqué et surtout m’a dit comment il avait eu l’idée. J’ai donc décidé de faire comme lui, et pour commencer j’ai lu en long et en large deux blogueurs américains (Spencer Haws et Pat Flynn) pour tirer la quintessence de la marche à suivre pour être capable de générer de l’argent à partir d’un blog.

Puis en Janvier 2014, après quelques tentatives de petits blogs qui m’ont rapporté quelques centaines d’euros chaque mois, j’ai décidé de lancer ABC Argent. Pourquoi? C’est simple.

J’ai rapidement vu que la thématique « Gagner de l’argent » était une thématique très porteuse, et facilement monnayable. Beaucoup de personnes sont interessées par cela et veulent gagner plus d’argent. Notamment en temps de crise. Le souci, c’est que cette thématique est également remplie d’arnaques en tout genre. Plein de sites qui font la promotion de tout et n’importe quoi (notamment les options binaires), et font de beaux discours alléchants sans rien de solide derrière. Bref, il était assez facile de sortir du lot et de dire la vérité. Ce qui marche, et ce qui ne marche pas. J’ai donc fait le tour d’Internet, passé un mois à faire plein de recherches pour trouver plein d’idées pour gagner de l’argent, et c’est ainsi que j’ai lancé ABC Argent, avec trois mots d’ordre: proximité envers mes lecteurs, quantité et qualité des sujets traités, et transparence sur les gains possibles et les gains de mon blog.

Sur le site, pas d’arnaques, pas de fausses promesses. Du coup, c’est pas toujours très glamour et je pense que beaucoup de lecteurs repartent aussi vite qu’ils sont arrivés. Ils espèrent trouver une méthode miracle, et en fait ne trouvent que des idées qui prennent du temps, et rapportent pas toujours beaucoup.

Bref je m’égare.

Il y a quelques mois, en Juin 2015, j’ai décidé de démissionner de mon emploi. J’étais ingénieur informaticien depuis 5 ans dans la même boîte, mais j’en avais marre et mon blog me permettait déjà de gagner suffisamment. Alors je suis parti, et ça a été la meilleure décision de ma vie.

Maintenant, je me consacre entièrement au blog ABC Argent, même si je commence à sérieusement envisager de me lancer dans d’autres projets personnels: startup, développement informatique, un nouveau site… on verra.

Il me semble que tu as créé ton site entièrement seul, peux tu m’expliquer comment tu as fait ? Quelles sont les différentes étapes que tu as dû accomplir ?

Comme je l’ai un peu expliqué ci-dessus, avant de commencer le site j’ai cherché à adresser la bonne thématique. Une bonne thématique c’est 3 facteurs : ça intéresse les gens (ils font des recherches à ce sujet sur Google), la concurrence n’est pas trop compétitive (ni au niveau du contenu, ni au niveau du référencement) et il est possible de gagner de l’argent (en vendant un produit, un service, ….). 

Ainsi, par exemple, la thématique « histoire de France » ne remplit pas ces conditions. Il y a probablement beaucoup de gens interessés, mais la concurrence est un peu compétitive (Wikipedia) et surtout, ce n’est pas une niche monétisable. 

J’ai donc suivi ces critères pour choisir la thématique et j’ai commencé à créer du contenu. J’ai fait en sorte de bluffer le lecteur dès la première page. Peu de sites proposent une liste de 40 ou 50 idées pour gagner de l’argent, c’était donc clair pour moi que je devais proposer cela sur mon site, d’entrée de jeu. Il est important d’essayer de se démarquer des autres sites, et c’est ce que j’ai fait. J’ai écrit beaucoup d’articles sur cette thématique mais aussi sur des thématiques associées : arrondir ses fins de mois, argent facile, sondages rémunérés…

Le contenu était évidemment optimisé pour le référencement et pour Google. Pour cela, il est nécessaire de « préparer » le site pour Google. Vous pouvez avoir le blog le plus intéressant au monde, si les gens ne le trouvent pas, ça ne vous servira pas à grand chose. Il faut donc jouer le jeu de Google et faire en sorte que Google vous positionne en première page de ses résultats pour la thématique concernée. Un peu comme travailler-a-domicile.fr le fait.

La deuxième phase, c’est de faire connaître le site. Cela passe évidemment par l’optimisation pour Google, mais ce n’est pas tout. J’ai donc contacté de nombreux blogs ayant la même thématique, j’ai même écrit sur certains d’entre eux, je parlais parfois d’eux sur mon blog, tout cela dans le but de construire la réputation et l’autorité du blog – mais aussi ma réputation en tant que blogueur. Google peu à peu prend conscience de ces signaux de référencement et de cette réputation et fait monter le site dans les résultats de recherche. Le site est peu à peu devenu une « autorité » aux yeux de Google.

Puis au bout de quelques mois, je me suis mis à monétiser l’audience du blog. Cela peut se faire de pleins de manières différentes : bannières publicitaires sur le site, promotion de produits et services tiers, vente de son propre produit, services de souscription… Pour ma part, j’ai décidé d’utiliser au maximum l’affiliation. Je me suis mis à recommander des sites webs, des marques, des services et ceux-ci me paient en retour une commission sur chaque inscription. Du gagnant gagnant pour tout le monde : je parle à mes lecteurs des meilleurs produits, et en échange du temps passé à rechercher ces informations et à ècrire les articles, je reçois une petite compensation financière.

Et petit à petit, le site s’est mis à générer de l’argent. Au bout de 5 mois j’ai commencé à gagner mes premiers euros. Au début 50 euros par mois, puis 100, puis 500 … puis suffisamment pour me permettre d’en vivre et donc de démissionner de mon emploi.

Dit comme ça, il semblerait que j’ai une vision très business de mon blog, mais c’est tout le contraire. Je passe un temps incalculable à tenter d’apporter de l’information fraîche à mes lecteurs, à répondre à leurs emails et à leurs commentaires, voire à les conseiller en privé. J’ai même écrit un guide gratuit pour les aider à gagner de l’argent sans investir un seul euro (disponible ici sur mon blog et là sur Amazon). 

C’est pour moi la véritable valeur ajoutée du blog par rapport à beaucoup de blogs (qu’il s’agisse de cette niche ou d’autres niches), et indirectement c’est ce qui a fait la différence entre gagner 100 ou 500 euros par mois, et gagner 2500 euros par mois. 

Interview Nicolas Daudin Comment a-t-il cree le site abcargent.com 2

Aujourd’hui, ton site attire beaucoup de trafic, qu’elles sont tes objectifs pour la suite.

Mon site attire entre 5000 et 6000 lecteurs quotidiens. Si on m’avait dit cela il y a un an, j’aurais rigolé un bon coup. Avec le recul, je réalise qu’il ne faut pas avoir peur de voir grand… 

Pourquoi ne pas tenter d’atteindre 10000 lecteurs quotidiens, d’en faire une référence sur le web francophone, voire de me faire contacter par des journaux ou des émissions de radio/TV pour apporter mon expertise? Ça ce serait vraiment génial… Bon ok je rêve peut-être un peu 😉

En tout cas mes objectifs sont tout simplement d’aborder tous les sujets qu’il me reste à aborder sur le blog. J’ai du aborder dans le détail une quarantaine d’idées pour gagner de l’argent, et pourtant dans ma liste il y en a plus de 200. Encore donc plein d’astuces à partager avec mes lecteurs.

Et puis mon véritable objectif, le vrai de vrai, ce serait de parvenir à inspirer mes lecteurs. Pour l’instant, la plupart d’entre eux n’essaie de gagner de l’argent qu’avec des missions rémunérées ou des tâches rémunérées. J’ai envie de leur faire voir qu’il est possible de gagner bien plus, si tant est qu’ils soient prêts à fournir des efforts conséquents.

Donc j’aimerais trouver une manière de les inviter à passer à l’action et gagner encore plus d’argent. Je vais bientôt rajouter une page sur mon blog avec tous les gains des lecteurs d’ABC Argent, j’espère que ce sera motivant. J’aimerais aussi bientôt commencer un nouveau site depuis zéro, et probablement partager cette étude de cas avec mes lecteurs pour qu’ils voient que ce n’est pas si difficile de bloguer.

Bref, pour résumer: donner encore plus de moyens différents de gagner un peu ou beaucoup d’argent, et parvenir à inspirer mes lecteurs.

Reçois-tu des commentaires ou témoignages de personnes ayant réussi en suivant les conseils que tu donnes sur le site www.abcargent.com

Oui, je reçois souvent des remerciements pour mon blog. Je suis dans une niche remplie de sites et de blogueurs qui racontent tout et n’importe quoi juste pour toucher une commission, alors évidemment, comme je dis les choses telles qu’elles sont, les gens savent apprécier. Très récemment, un lecteur m’a remercié car il sentait vraiment qu’il y avait une voix, une personne derrière le blog – et pas juste un type qui écrit des articles. Sur mes articles, j’essaie de faire un peu d’humour (souvent assez mauvais), de faire des petites blagues, j’organise des concours, je pose des questions sur Facebook. C’est pas simple, mais j’essaie (pas assez à mon goût) d’interagir avec mes lecteurs.

En parlant de concours, j’ai justement organisé un concours ces 6 dernières semaines sur le blog car je voulais vérifier si les lecteurs de mon blog gagnaient vraiment de l’argent avec celui-ci. Je leur ai donc demandé de m’envoyer des preuves des gains qu’ils ont eu, et les retours ont été vraiment positifs. Pas mal de personnes gagnent un peu ou beaucoup d’argent; et beaucoup d’entre elles m’ont dit que c’est grâce à mon blog qu’elles se sont mises à gagner de l’argent.

Je vais peut-être dire des choses peu originales, mais pour commencer, je pense qu’il est important de se rappeler qu’entreprendre, c’est un procédé, ce n’est pas un évènement. Ce que je veux dire par là, c’est que cela prend du temps, il faut savoir être patient, se renseigner beaucoup auparavant, suivre les bonnes personnes et être persévérant, très persévérant. On ne peut pas se déclarer entrepreneur un jour et espérer faire des bénéfices le jour suivant. Les résultats ne sont pas immédiats et cela peut être frustrant, mais en faisant bien les choses, ils arriveront. Pour ma part, j’ai réussi à faire connaître mon blog car j’ai beaucoup suivi et appris de deux blogueurs américains, et je recommande la même chose. Suivre des personnes ayant réussi, et s’inspirer de leurs méthodes.

Quant à la peur d’échouer, mon premier blog a été un désastre: j’ai jamais dépassé 100 visites par jour, et j’ai gagné en tout et pour tout 0 euros. Mais j’ai beaucoup appris au passage. Je ne vais pas jusque dire qu’il faut échouer pour réussir, mais c’est important de savoir apprendre de ses propres échecs. Et y a même mieux que cela: apprenez des échecs des autres – on en revient au fait de suivre d’autres personnes souhaitant faire la même chose.

Entreprendre en ligne, je crois que c’est un monde à part. Si tu ouvres un restaurant dans une rue fréquentée, dès le premier jour les gens vont entrer et voir de quoi il s’agit, non? Tu auras même un feedback assez immédiat. Mais le jour où tu lanceras ton service en ligne, y aura probablement personne pour le voir. En ligne, encore plus qu’ailleurs, la promotion et le « marketing » (je n’aime pas ce mot, mais c’est bien de cela qu’il s’agit) sont primordiaux. Tu peux proposer le meilleur service du monde, si personne ne le connaît, ça ne servira pas à grand chose. Alors ne lésine pas sur la promotion, fais tout pour te faire connaître, parles de toi à des blogueurs influents, à des personnes proposant des services similaires. Ne paie pas pour de la publicité cependant, il faut que celle-ci reste naturelle. Une sorte de bouche-à-oreille numérique.

Et mon dernier conseil. Osez, franchissez le pas!

Interview des co-fondateurs d’ Obilab qui nous présentent la première batterie au monde… en carton !

Pensez-vous qu’il est possible de fabriquer une batterie ( l’instrument de musique ) avec quelques morceaux de carton ? La réponse est oui.

J’ai rencontré Caroline Cullière et Patrick Obadia qui viennent de monter une start-up qui s’appelle Obilab. Cette start up vend comme produit des batteries en carton. ( www.obilab.com

Personne n’avez eu l’idée avant eux et ce sont donc ces deux Français qui sont les premiers, et ils comptent bien conquéquir le coeur de tous les musiciens du monde entier avec leur concept original, astucieux et innovant.

Dans cette interview vidéo tournée dans un coworking à Barcelone en Espagne, Caroline et Patrick nous racontent leur histoire, comment ils se sont rencontrés, comment collaborent-ils, mais aussi comment l’idée leur est venue de créer et lancer un tel produit.

Vous saurez en regardant cette vidéo, vers quel type de public ils se tournent pour vendre leur batterie en carton Obilab, vous allez peut-être vous reconnaitre dans les personnes qu’ils visent.

Cette interview est également une source d’inspiration pour toutes les personnes qui aspire à devenir entrepreneur ou entrepreneuse, vous vous rendrez compte que, quel que soit le profil que vous avez, vous pouvez vous lancer dans un projet entreprenarial, Caroline et Patrick ayant tout les deux des profils très différents.

Ils nous expliqueront aussi pourquoi ils ont décidé de venir s’installer à Barcelone pour développer leur projet, et également les difficultés majeures qu’ils ont rencontrées depuis de début de leur aventure.

Cette interview peut également vous apporter des réponses, ou bien vous inspirez, si comme eux, vous avez une idée de produit ou service innovants et que vous ne savez pas vraiment par où commencer. Vous verrez, ils nous racontent très bien comment eux ont choisi de commencer leur business et quelle stratégie de développement ils ont adoptée.

Ces deux jeunes entrepreneurs sont ambitieux et non pas peur de nous dévoiler qu’il compte conquérir le monde de l’industrie de instrument de musique.

Obilab a déjà l’ADN d’une entreprise qui peut aller loin. La batterie en carton Obilab n’a pour le moment pas de concurrent sur le marché et c’est un produit qui propose très clairement, énormément d’avantages.

Notre avis sur la batterie Obilab, elle va faire un carton !

D’ailleurs, les musiciens qui ont testé la batterie en carton Obilab ne s’y trompent pas, allez sur le site www.obilab.com, les témoignages positifs sont nombreux.

En bonus, dans cette vidéo, vous verrez des passages où de vrais musiciens jouent de cette batterie, et vous verrez aussi à quel point il est facile de se déplacer avec cet objet, de le déployer et de le ranger.

Vous voulez acheter une batterie en carton Obilab, c’est très simple, pour cela rendez-vous sur le site Obilab.com. Vous pourrez directement y commander votre batterie en carton

Je commande ma batterie

MD.OpenDRUMKIT

Raphaël

Comment j’ai développé et mis en vente ma série de vidéo coaching séduction

MethodeMaltaRencontre

Bonjour à tous,

Je m’appelle Marie Wright, je vais partager avec vous, lecteur du site travailler-a-domicile.fr, mon expérience personnelle de jeune entrepreneur. J’espère d’ailleurs que mon histoire inspirera beaucoup d’entre vous.

Internet nous donne accès à un marché gigantesque.

Contrairement à il y a une dizaine d’année, n’importe qui peut publier son propre produit d’information (sans forcement avoir de RCS ni être auto entrepreneur). Il existe plusieurs dizaine de plate-formes permettant de publier des ebooks, kindle, audiobook , coaching vidéo,…

Depuis des années je cherchais à me faire un peu d’argent sur Internet. J’ai commencé à créer des blogs contenant quelques pages avec des publicités google Adsense autour des contenus. Après un succès relatif j’ai commencé à me renseigner sur la publication d’informations payantes dans le domaine du coaching. Il est clair que l’on peut déjà trouver sur Internet tous types d’informations gratuitement et dans tous les domaines néanmoins, les Internautes chercheront toujours à obtenir des informations plus précises, plus complètes, plus poussées. C’est la raison pour laquelle je vous encourage à publier du contenu d’abord sur un blog et ensuite sur une plateforme payante. C’est ce que j’ai fait. Quand je parle de contenu je fais allusion à tous types : articles, vidéos, infographies, photos, ,cours, podcast,

Chacun de nous est passionné ou particulièrement intéressé par un ou plusieurs domaines en particulier. Certains d’entre vous sont peut-être amateur de golf, fitness, running,  cuisine asiatique, informatique, dessin. D’autres collectionnent des objets anciens, passent leur temps à voyager, fabriquent des meubles avec des objets de récupération, sont passionnés par le tricot etc etc.

Comment j’ai eu l’idée de développer et mettre en vente ma série de vidéo coaching séduction « la méthode malta rencontre »?

Personnellement j’avais autour de moi un petit groupe d’amis célibataires, très mal à l’aise quand il s’agissait d’aller aborder une femme à la Fac, dans la rue, en soirée. J’ai constaté que ces garçons se sous-estimaient et ne connaissaient pas les techniques de communication pour séduire une femme ou tout du moins se faire des amis facilement.

J’avais profondément envie de regrouper un certain nombre de conseils, de recommandations, de comportements au sein d’une série de vidéos et les publier pour les mettre à disposition de centaines d’hommes dans cette situation. Certes, il existe de nombreux livres à ce sujet et des gurus de la drague en ligne mais j’ai pu me différencier avec un bon marketing et surtout un contenu beaucoup plus détaillé bénéficiant du regard d’une femme. Quoi de plus pertinent d’acheter une méthode de séduction enseignée par une femme?

La méthode malta rencontre est née.

Je vous invite à vous poser pendant une heure et à noter tout ce qui vous passionne sur un sujet où vous auriez une légitimité. Ne pensez pas qu’il faut avoir des qualités littéraires ou des connaissances poussées en développement web pour se lancer. Vous pouvez apprendre par vous même ou sous-traiter. Par exemple, pour l’écriture ou le développement de logiciel une plate-forme de mise en relation avec des professionnels “low cost” existe. Généralement les prestations sont en anglais mais vous trouverez des freelance francophones. Connectez-vous sur www.freelancer.com.

Si vous aimez voyager en mode “baroudeur” et que vous prenez de nombreuses photos de paysage, vous pouvez par exemple constituer un guide de voyage avec un maximum de bons conseils, des photos, pourquoi pas des vidéos, votre ressentis. L’important est de rédiger une accroche, une baseline qui donnera envie de l’acheter. Ne pensez pas que sous pretexte qu’il existe un Lonely planet et un guide du routard pour ce pays les internautes ne sont pas prêts d’acheter votre produit.

Si vous avez visité la birmanie vous pouvez intituler votre produit “J’ai vécu 6 mois en Birmanie !! Découvrez tous mes conseils pour vous immerger dans ce pays magnifique”

Il faut que l’acheteur potentiel comprenne qu’il va acheter votre propre carnet de voyage.

Comment j’ai fabriqué le produit? Combien ça coûte de fabriquer un produit , un cours en vidéo?

J’ai prévu de publier 15 vidéos de 2 à 6 minutes. Pour commencer je me suis baladée sur les forums afin de regrouper toutes les questions posées par les célibataires en quête de  confiance en eux. J’ai ensuite rédigé des scripts afin de répondre à un maximum de problématiques, de situation.

Comme vous pouvez le voir en cliquant sur le lien ci-dessous le programme officiel de la méthode malta est chargé.

http://www.methodemaltarencontre.fr/wp-content/uploads/2015/10/LamethodeMaltarencontre.pdf

Séduisez n’importe quelle femme rapidement en suivant la methode Maltra Rencontre

J’achète la méthode

Combien coûte la production d’un produit tel que le miens? J’anticipe déjà vos questions 😉

Vous pouvez louer un studio ou, acheter une caméra http://amzn.to/1HxreY3 et vous procurer un fond vert. Amazon référence un grand nombre à des prix variés : http://amzn.to/1XyHiup . enfin, vous aurez besoin d’un logiciel de montage vidéo de type Camtasia http://www.techsmith.fr/camtasia.html

Enregistrez les scripts. Si vous n’avez pas l’envie d’apparaître face caméra vous pouvez trouver facilement un prestataire francophone “low cost” sur www.freelancer.com ou en faisant quelques recherches sur google.

Small-Size-DVD-JPGLe prix des vidéos varie en fonction de la longueur des scripts, de l’acteur, des options que vous souhaitez rajouter (intro/outro/marqueur, URL, annotations,…)

Compter 50 euros pour une vidéo de 3 minutes.

Vous l’aurez compris, cette démarche est accessible pour tous les lecteurs du site travailler-a-domicile.fr. Encore une fois, ce qui compte c’est d’être passionné par un sujet et de vouloir aider les gens. L’argent viendra par la suite.

Afin de matérialiser votre produit digital, vous serez amené à solliciter un graphiste pour vous créer le logo ainsi que la cover de votre produit.

Voici par exemple celle que mes clients voient sur ma page de vente.

Comment mettre en vente son produit à destination du public?

Pour commencer je vous recommande de le mettre en vente sur des plateforme moins contraignantes comme clickbank.com ou www.1tpe.com. Ouvrez un compte vendeur, et mettrez en vente votre produit. Voici deux vidéos qui vous aideront dans cette démarche :

Vendre sur Clickbank.com (plateforme américaine comptant également des milliers de produits francophones)


Vendre sur 1tpe.com (Plateforme Française)

Cela vous coûtera entre 30 et 50 euros pour la mise en ligne. Vous ne paierez rien avant que le produit ne soit validé. vous devez disposer d’un compte paypal pour recevoir la rémunération lorsque le produit est vendu. https://www.paypal.com/fr/home . Le virement bancaire est également possible mais cette fonctionnalité n’est pas systématique.

A quel prix commercialiser votre produit?

Tout dépend des efforts, des investissements et de la qualité du produit. Néanmoins, je vous recommande de ne pas le commercialiser à un prix supérieur à 20€. Idéalement ne dépassez pas 14.99€ car c’est un prix psychologique. Si vous voulez obtenir un taux de transformation compris entre 2% et 4% ne dépassez pas les 14.99€ (nombre de vente / nombre de visiteur sur la page de vente).

Pourquoi et comment mettre en place un programme d’affiliation?

L’avantage de publier sur clickbank ou 1tpe.com c’est qu’elle vous donne accès à une communauté de dizaine de millier d’affiliés qui vont vont promouvoir le produit pour vous. Ces affiliés toucheront une commission à chaque vente. C’est vous, en tant que vendeur, qui définissez la commission du produit. Pour la Méthode malta rencontre

J’ai souhaité être généreuse envers mes affiliés. J’ai tout intérêt à les choyer pour qu’ils vantent les mérites de ma méthode sur leur blog, via leur newsletter. Mon objectif principal est qu’il en fasse la publicité via des campagnes d’achat Facebook, google adwords, bing ads, des campagnes display, c’est grâce à ces leviers que l’on peut réellement réaliser des volumes de vente.

Plus tard, si vos produits deviennent plus professionnels vous pourrez les publier sur Amazon, www.audible.fr, …Sur ces plateformes, l’approbation d’un nouveau produit est très stricte.

Combien peut on espérer gagner en tant que vendeur?

Il n’y a pas vraiment de règles mais si vos affiliés jouent le jeu et si vous parvenez à rentabiliser des campagnes d’achat publicitaire il n’y a pas de limite. Je table sur 3000 ventes sur 12 mois.

Si vous souhaitez passer à l’action, commencez à regrouper vos idées, publiez un produit et commencez à engranger les sous.

Comment faire pour gagner de l’argent si vous n’avez pas d’idée à court terme?

Je vous invite à devenir “affilié” de la méthode malta rencontre et promouvoir mon produit à travers les forums, votre blog, des campagnes publicitaires, des newsletters, vos réseaux sociaux,…

Pour devenir affilié c’est très simple:

Connectez-vous sur Clickbank http://international.clickbank.com/fr/our-platform-for-affiliates/

Inscrivez-vous gratuitement en tant qu’affilié puis recherchez “la méthode malta rencontre” dans le moteur de recherche de la marketplace / place de marché. Il s’agit du lien positionné en haut à droite.

Vous trouverez mon produit dans la liste de résultats, cliquez sur promouvoir, copiez collez votre lien tracké qui permettra à clickbank de savoir que la vente provient de votre propre effort de promotion. C’est le lien que vous devrez utiliser sur tous vos liens et visuels de communication.

Fixez vous un objectif de 10 ventes le premier mois, 20 le second puis 30 voire 50 ventes les mois suivant. Ne désespérez pas de ne pas voir les ventes arriver au départ, vous devrez faire preuve de patience car il faut compter 45 à 50 visiteurs pour une vente.

Si vous souhaitez me contacter en amont ou pour un partenariat, cliquez sur le lien ci-dessous: http://www.methodemaltarencontre.fr/contact/

Le conseil de la coach en séduction :

Je termine cet article par un conseil adressé aux hommes et plus particulièrement aux célibataires maladroits et à la peine côté coeur. Qu’est-ce qui fait craquer les femmes?

Je dirais qu’il faut absolument éviter de les complimenter pour leur physique, leur nouvelle coiffure, leur tenue vestimentaire mais plutôt les valoriser pour une action qu’elle a réalisé à l’instant ou dans le passé.

Exemple : au lieu de dire, “Ton jean te va bien” “dîtes plutôt “Tu as fais le bon choix en achetant ce jean. Tu es bien dans ce jean”. Voyez vous la subtilité?

Aussi, vous pouvez vous remémorer un succès et lui en parler à posteriori . Ça fait toujours plaisir que les gens se rappellent de vos succès.

J’espère que vous ferez bon usage de cet article

Marie

Séduisez n’importe quelle femme rapidement en suivant la méthode Maltra Rencontre

J’achète la méthode

http://www.methodemaltarencontre.fr/

Rejoignez nous sur le Premier BLAB Français ce soir à 18h

Nous rejoindre sur Blab

Savez-vous ce qu’est Blab.im ? Blab.im c’est le futur site internet qui va tout révolutionner dans les années à venir, enfin nous, c’est ce que nous pensons.

Et ce soir à 18h, on va participer au premier Blab français, celui-ci sera animé par Antoine Blanchemaison de Masterblog.

Blab.im, qu’est-ce c’est ? C’est une plateforme on l’on fait des débats filmé. Et si vous, vous vous connectez à l’aide de votre compte Twitter, à n’importe quel moment avec votre webcam, vous pouvez vous inviter dans le débat et poser vos questions. C’est un débat complètement ouvert.

Et si Blab.im devient un site de référence dans le futur, et bien vous pourrez dire:  » J’ai participé au tout premier Blab français  »

Le thème du débat de ce soir, c’est les réseaux sociaux. On va parler de Blab bien sûr, mais aussi de Facebook, de YouTube … de l’importance des réseaux sociaux pour votre business. Pour toucher une large audience et trouver de nouveaux clients.

Si vous êtes donc intéressé pour participer à l’histoire du net Français, je vous donne rendez-vous ce soir à 18h sur Blab.im

Voilà le lien pour nous rejoindrehttps://blab.im/antoine-blanchemaison-le-premier-blab-francais

J’espère que vous serez là.

Raphaël

 

Comment entreprendre à 18 ans – Témoignage d’Alexandre Chombeau de l’agence CSV

Dans cette vidéo témoignage, Alexandre Chombeau, fondateur de l’agence de référencement web CSV  nous explique comment il est devenu entrepreneur à l’âge de 18 ans et les raisons qui l’ont poussé à commencer aussi vite à travailler à son propre compte.

C’est une vidéo très intéressante si vous êtes à la recherche d’inspiration et de réponses au moment où vous vous demandez s’il ne serait pas bon pour vous de vous lancer dans l’aventure de l’indépendance.

L’histoire d’ Alexandre Chombeau est facile. Tout commence quand en tant que lycéen, Alexandre décide de gagner de l’argent. Pour y arriver, il décide d’apprendre à créer un site internet pour faire son propre site. Après des nuits, des semaines et des mois à apprendre et à travailler sur son projet, son site internet nait. Alexandre donna plein de conseils informatiques aux gens à travers ce site.

Très rapidement, le site passe de 100 visites par jours, à 200 visites par jours, à 500 visites par jours… Pour rentabilisé le projet, Alexandre décide à l’époque de mettre sur le site de la publicité Google ad sense.

Mais malheureusement, 500 visites par jours, ce n’est pas assez pour gagner suffisamment d’argent avec Adsense. Pour répondre à ce problème et avoir plus de visites, outre le fait de publier plus d’articles, Alexandre Chombeau commence à s’intéresser aux techniques de référencement.

Alexandre passe une année entière à apprendre et à tester toutes les techniques de référencement existantes. Et son site passe très rapidement à … 2000 visiteurs par jours.

En parallèle de ce projet, Alexandre continue ses études et il décide de devenir autoentrepreneur quand son banquier, connaissant ses activités dans le web, fait appel à ses services pour référencer un site internet de centre d’affaires. Le résultat est un succès, le trafic du site en question explose et le chiffre d’affaires du centre d’affaires triple. Avec ce succès, Alexandre Chombeau est vivement recommandé à d’autres sociétés.

Et donc en 2011, après avoir refusé des propositions d’embauche, Alexandre crée la société Agence CSV.

Pourquoi Alexandre refuse le salariat et crée sa société. Car il est persuadé que c’est la voie à suivre pour réussir dans la vie et accomplir ses rêves, même les plus fous.

Depuis cette prise de décision et la création de l’agence CSV, Alexandre Chombeau connait le succès. Au bout de 6 ans d’entrepreneuriat, tout se passe bien et ses revenus sont constamment en hausse.

Alexandre est passionné par son travail, donc faire des efforts et beaucoup d’heures, cela n’est pas un problème pour lui pour faire grandir sa société. Et aujourd’hui, Alexandre est devenu ce qu’on appelle, un nomade du web, c’est-à-dire qu’il travaille d’où il veut.

La vie d’Alexandre Chombeau est la suivante, en fonction des jours, il va à son bureau et travail avec son équipe sur certains aspects de projets en cours, ils parlent aussi de leurs objectifs. Ensuite, il travaille soit à son bureau, soit de chez lui. Alexandre part tout les deux mois en vacances et travaille pendant ses voyages. Alexandre a une vie posée, il travaille, fait ce qu’il veut quand il veut et jouis d’une grande mobilité.

Les conseils d’Alexandre pour ceux qui veulent devenir entrepreneurs.

Faites confiance à votre voie intérieure et à votre instinct. Si vous pensez et êtes certains que vous allez retomber sur vos pattes en créant votre projet, alors foncez. Et dites-vous toujours bien:  » Que peut il m’arriver de pire si je tente la chose ? « . Le pire si vous échouez, est que vous reviendrez à la situation de départ et vous n’aurez rien perdu. Mieux vous aurez acquis de l’expérience. Et l’expérience c’est ce qui nous fait avancer.