La Fédération de la Vente Directe par Jacques Cosnefroy

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Alors que la Fédération de la Vente Directe (F.V.D.) peut se réjouir d’avoir respecté ses engagements auprès du gouvernement en créant 103 000 emplois en 3 ans, Jacques Cosnefroy, son délégué général, nous parle de ce canal de distribution et des tendances de l’année 2013.

Jacques-Cosnefroy-delegue-general-Federation-Vente-Directe-FVD--F

Jacques Cosnefroy, Délégué Général de la Fédération de la Vente Directe

Bonjour, pouvez-vous tout d’abord nous présenter la Fédération de la Vente Directe (F.V.D.) ?

La Fédération de la Vente Directe a été créée en 1966 et représente aujourd’hui les intérêts de plus de 200 entreprises et partenaires.

Ses principales missions sont le développement de l’image de ce canal de distribution et le soutien aux entreprises membres. Elle est également l’interlocutrice privilégiée des organismes publics et privés.

Alors que la France traverse une période de crise prolongée, comment se porte le secteur de la vente directe en 2013 ?

La vente directe n’a pas subi les effets de la crise puisque son chiffre d’affaires continue de progresser de 5 à 10% chaque année depuis 10 ans. Ce canal de distribution n’est donc pas associé à la crise. Bien au contraire, il offre énormément de possibilités en termes de création d’entreprise, d’emplois et de produits.

Y a-t-il des tendances qui se dessinent pour les prochains mois, voire pour les prochaines années ?

Oui, on peut observer certaines évolutions. La première est l’arrivée massive de nouvelles sociétés sur le marché de la vente directe. Cela sous-entend aussi le développement de nouveaux produits pour des consommateurs avertis. Aussi, on remarque, grâce aux analyses faites par le CREDOC, que la vente directe représente un nouveau mode de consommation. Les clients recherchent désormais plus de proximité, de confiance et de qualité. Enfin, il existe un intérêt grandissant pour les quelques 56 métiers associés à ce canal de distribution. Certains y voient un complément de salaire, une possibilité de reconversion, pendant que d’autres le considère comme un emploi à plein temps.

Vous souhaitez commencer un travail à domicile ? Nous avons une offre pour vous

Pour ce qui est de son évolution dans les 10 ou 15 prochaines années, elle sera très importante et la vente directe sera alors un véritable vecteur de l’économie française.

Quels secteurs parviennent à tirer leur épingle du jeu et au contraire lesquels coulent ?

De nombreux secteurs sont en pleine évolution. Parmi eux, on peut relever le textile, qui poursuit sa belle progression ou bien les cosmétiques et le bien-être.

De nouveaux domaines ont également fait leur apparition et s’en sortent très bien, comme la gastronomie, la décoration, la joaillerie, mais aussi la maroquinerie ou le sur mesure.

Par contre, on observe un recul des secteurs de la télécommunication et de l’amélioration de l’habitat. Pour ce dernier, la diminution des avantages fiscaux semblent être à l’origine de la baisse du chiffre d’affaires. Quant à l’édition, elle a beaucoup souffert du développement d’Internet et après un âge d’or de près de 40 ans (1960 – 2000), elle a quasiment disparu de la vente directe.

La vente à domicile peut-elle être une solution pour lutter contre le chômage notamment celui des femmes et des séniors ?

Un grand oui ! La vente directe est une solution pour lutter contre le chômage, car tout le monde peut travailler dans ce secteur ; aucun diplôme n’étant exigé.

Cette opportunité touche donc aussi bien les jeunes, ceux qui veulent évoluer, se reconvertir, mais aussi les femmes et les séniors. Il est important de noter que ce secteur permet à tous d’évoluer et d’accéder à des responsabilités grâce aux formations proposées par l’entreprise.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut démarrer une nouvelle activité dans la vente directe ?

Le premier conseil est de bien choisir la société avec laquelle on veut travailler et de savoir si l’on veut débuter avec une entreprise jeune ou bien établie. Le second est de bien choisir ses produits car ils sont la première motivation du vendeur. Pour finir, il est essentiel de sélectionner une société partenaire de la Fédération de la Vente Directe. Les membres de la FVD subissant un véritable parcours du combattant pour intégrer le réseau, c’est un gage de qualité et de sérieux.

Pour tout savoir sur la Fédération de la Vente Directe, rendez-vous sur le site Internet : www.fvd.fr

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez rapidement une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *