Agricultrice, je transforme mes plantes en cosmétiques !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Agricultrice par passion, Valérie STOLL a créé KOANTIZ en 2008. Elle fabrique des cosmétiques naturelles et bio à partir des plantes et des fleurs qu’elle cultive elle-même dans de grands champs plein de couleurs. Un métier captivant qu’elle va nous expliquer…

Emmanuelle pour TAD : « Valérie, je crois savoir que vous n’êtes pas agricultrice à la base, mais que vous venez d’un tout autre secteur. Racontez-vous votre parcours. »

Valérie STOLL : Effectivement, je ne suis pas issue du milieu agricole. J’ai un parcours plutôt artistique au départ car, après l’obtention de mon bac en arts plastiques, je me suis mise à mon compte en tant que portraitiste et peintre trompe-l’œil.

Ce n’est qu’à la trentaine que j’ai repris mes études pour passer un bac pro travaux paysagers, un certificat d’herboriste, ainsi qu’un BPREA d’exploitante agricole option maraîchage.

Pourquoi avoir eu un jour l’envie de tout quitter pour vous lancer dans cette aventure ?

Je n’ai en réalité rien quitté, mais je me suis contentée de suivre mon propre chemin. En effet, le végétal a depuis toujours fait partie de mes thèmes favoris en peinture, photo ou sculpture. J’ai fini par l’utiliser également comme pigment et fibre à papier, pour ensuite arriver à le cultiver. Cela m’a permis d’avoir toujours le végétal dont j’avais besoin sous la main.

Enfin, beaucoup de végétaux ayant des propriétés médicinales, que j’ai découvertes avec mes lectures, j’ai vite été contaminée par le virus de l’herboristerie. C’est aujourd’hui une vraie passion.

Comment se passe votre journée-type ?

Je me lève à 8 heures pour préparer les enfants pour l’école, puis je m’occupe de l’administratif jusqu’en fin de matinée.

Vers 11 heures, je fais un petit tour dans mon jardin pour vérifier l’état de floraison, ce qui me permet de m’organiser pour l’après-midi.

Vous souhaitez commencer un travail à domicile ? Nous avons une offre pour vous

Après le déjeuner, vers 13h30, je fais la cueillette sur le terrain et sur les haies bocagères situées sur ma terre de production. La cueillette terminée, soit je mets mes plantes à macérer dans des bocaux, soit je les étends sur des claies pour le séchage. Ce dernier procédé me permet d’obtenir des plantes à infuser.

Que proposez-vous de plus par rapport à vos concurrents dans le domaine de la cosmétique ?

Mes produits sont 100 % naturels et composés uniquement des plantes locales de la région Bretagne. Leurs formulations sont anti-allergènes pour certains, c’est-à-dire sans huiles essentielles, sans parfum et sans conservateurs. Grâce à cela, je peux répondre aux besoins de toute la famille jusqu’au nouveau-né.
Enfin, je mets un point d’honneur à apporter des conseils adaptés à chaque demande relative au bien-être.

Qui sont aujourd’hui vos clients et comment faites-vous pour vous faire connaître du grand public ?

Mes clients sont les personnes qui passent à la boutique située à Conquereuil ? Ils viennent généralement d’assez loin et parcourent parfois 30 à 50 km pour venir me voir.

Je travaille aussi en collaboration avec les magasins Biocoop de ma région.

Enfin, mes amis facebookiens et les visiteurs de mon site web me passent aussi commande.
Tout cela contribue à me faire connaître du grand public.

Pouvez-vous enfin nous livrer votre secret pour être un bon chef d’entreprise ?

Je pense qu’il faut faire en sorte que ses idées se réalisent et qu’il ne faut jamais perdre de vue ses valeurs fondamentales. Pour ma part, je me base sur des valeurs telles que le bien-être de ma famille, mon propre épanouissement dans mon métier, ainsi que sur le respect de l’environnement et de l’humain.

Retrouvez sans plus attendre tous les produits cosmétiques de Valérie sur son site Internet : http://www.koantiz.com/

Emmanuelle COLLIN – Virtual Papyrus

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez rapidement une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *