Rédacteur Web #3 – Une intro QUI DONNE ENVIE de lire la suite

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Ecrire une bonne introduction sur un article est tout un art. Il faut donner envie à un lecteur de lire tout votre article, grâce à seulement quelques lignes. Je connais des rédacteurs qui déchirent dans ce domaine, et d’autres qui n’ont aucun talent, alors que leur article est pourtant génial.

Une mauvaise intro sur un article, c’est un peu comme une belle femme habillée n’importe comment. Ca ne donne pas envie d’aller plus loin.

Et pourtant tout le monde peut écrire une bonne intro. Suivez le guide. 

Faites une intro courte

Entre 3 et 6 lignes c’est suffisant. Si vous avez besoin de 20 lignes, c’est que vous maitrisez mal votre sujet. En 3 lignes seulement vous devriez donner envie au lecteur de lire la suite.

Rien qu’en lisant l’intro je dois être capable de savoir exactement ce qu’il y aura dans cet article. Sans même lire la suite. Elle doit reformuler le problème que vous allez traiter. Alors évitez les généralités car on s’en fiche, parlez concret dès le départ.

L’importance de la dernière ligne de l’intro

L’intro peut également se terminer par ce qu’on appelle parfois un « sous titre » en gras. J’appelerai ça plutôt une « sous intro ».

Dans cet article, la dernière ligne c’est « Et pourtant tout le monde peut écrire une bonne intro. Suivez le guide. ».

Voici un autre exemple « Ces conseils vous seront utiles toute votre vie, alors lisez les attentivement ». Moi, plus simplement, je termine parfois mes intros par un « lisez vite la suite ». Ce n’est jamais mauvais de guider un lecteur, ça peut le motiver car il sent mon enthousiasme.

Vous souhaitez commencer un travail à domicile ? Nous avons une offre pour vous

Vous pouvez commencer l’intro par une question

Voici un exemple « Connaissez-vous l’affiliation ? C’est une méthode simple et efficace pour gagner de l’argent sur internet. Si vous aussi vous souhaitez arrondir vos fins de mois, cet article risque de vous intéresser ».

La question doit être la bonne, car si le lecteur n’a pas ce problème, il ne lira pas l’article.

Si vous avez un doute, allez dans Google et commencez à taper votre question, attendez que l’auto complétion apparaisse (c’est la fin de la phrase qui s’affiche toute seule pour vous suggérer une requête). Cette auto complétion : ce sont les questions les plus tapées par les internautes. Donc profitez-en pour vous en inspirer.

Après la question, vous pouvez « reformuler le problème » et montrer en quoi il a une dimension bien plus grande que ce que l’on pensait

Voici un exemple « Vous connaissez des fins de mois difficile ? Sachez qu’en France il y a 3 million de personnes qui gagnent moins de 300 euros par mois ».

Puis affichez votre solution et terminez par le sous titre

Voici l’exemple complet :
« Vous connaissez des fins de mois difficile ? Sachez qu’en France il y a 3 million de personnes qui gagnent moins de 300 euros mensuellement. Aujourd’hui je vais vous dévoiler une méthode gratuite pour gagner quelques centaines d’euros par mois en travaillant une heure par jour. Intéressé ? Lisez bien la suite car ces conseils pourraient vous être utile toute votre vie. ».

Remarquez que ça donne envie de lire la suite. Relisez cet article et les précédents, vous verrez que vous pourriez comprendre tous ces articles en ne lisant que les titres.

On dit parfois que l’internaute est faignant. Je préfère dire qu’il est noyé devant une tonne de contenu. Alors rendez-lui la tâche plus facile.

Antoine

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez rapidement une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *